2 articles avec vacances

Grand saut

Publié le par imaginer

Grand saut

Me revoilà:-)

Comment allez-vous ?

Nous sommes rentrés de Séville jeudi soir. Je ne vais pas vous noyer sous les photos, j'en avais déjà mis plein l'été dernier. Juste la toute dernière en tête de cette article, juste avant d'aller à l'aéroport, nous avons bu notre dernier verre à Séville. Bière pour Chéri, gazpacho pour moi. Je venais tout juste de trouver dans une boutique près de l'hôtel ce sac en toile et cette étole en pur cashmere, à des prix invraisemblables ! (5 euros le sac, 7 euros l'étole).

Cette fois nous sommes restés neuf jours, deux fois plus que l'an dernier. On a visité des endroits que nous connaissions déjà, et plein d'autres. Séville regorge d'églises et de cathédrales toutes plus belles les unes que les autres, de monuments et de places incroyables.

Chaque quartier est coloré, doux, magnifique. Nous avons arpenté la vile à pieds, en long en large, et en travers. Un long tour en bateau sur le Guadalquivir. Et de longs moments à la piscine de l'hôtel, située sur le toit, avec une vue à couper le souffle sur Séville.

Nous avions choisi le même hôtel que l'année dernière, il nous avait enchantés. Cette année... plus encore. Quand nous sommes arrivés, ils nous ont annoncé que suite à un bug dans le logiciel des réservations, il nous avaient attribué une chambre avec deux lits. Nous avions précisé, comme à chaque fois que nous allons en vacances, que nous souhaitions une chambre avec un seul lit. C'est notre seule demande. Le reste, baignoire ou douche, chambre sur rue ou sur jardin, nous préférons toujours avoir la surprise.

Mais nous mettre dans des lits jumeaux, ben non... Sur le coup, j'étais tellement contente d'être à Séville avec Chéri, je n'ai même pas protesté. Et de toute façon ils ont enchaîné en disant que dès le lendemain matin ils allaient nous changer de chambre.

Et quelle chambre ! Ils nous ont carrément mis dans la plus grande suite de l'hôtel ! D'où l'avantage d'aller en vacances hors saison, elle n'était pas réservée. La suite était magnifique. 50 mètres carrés, salon, chambre avec immense lit. Une salle de bain waouh ! Avec douche et baignoire. Sans compter la véranda, qui ajoute au moins 15 mètres carrés. Bon, ceci dit, nous n'avions pas vraiment besoin de tout cet espace, nous sommes restés collés non stop. 

Juste nous deux, quel merveille !  Nous n'avons rien fait d'autre que profiter de l'instant, du soleil (38 degrés tous les jours), des haltes dans les cafés pour nous rafraîchir, de la piscine, des promenades dans la ville si belle...

Le soir de mon anniversaire, l'hôtel nous a offert un gâteau, c'était si délicat. D'ailleurs ils nous ont gâtés incroyablement. Quand nous sommes arrivés, il y avait dans notre chambre une bouteille de vin d'orange, un ballotin de chocolat, un pot de confiseries. Pendant le séjour un autre gâteau, en forme de coeur celui-là, et une bouteille de cava.

Le soir de mon anniversaire, ce fut formidable. J'ai mis une jolie robe que Chéri n'avait encore jamais vue, et il m'a emmenée dans un restaurant dont il ne m'avait pas parlé, pour me surprendre. Un restaurant spécialisé dans le thon rouge. Non non, ne hurlez pas, ce n'est pas du thon de contrebande. Il y a un quota de thon rouge autorisé à Cadix, c'est là que s'approvisionne ce restaurant. Un repas fait uniquement de thon donc, cru, mariné, grillé, frit... Un repas comme jamais je n'en avais dégusté, les assaisonnements étaient si incroyables...

Avant le restaurant, Chéri m'a offert des bagues, devant lesquelles j'étais tombée en émoi en passant devant un atelier de création de bijoux dans Séville.

J'adore rapporter quelque chose de symbolique de chacun de nos voyages:-)

Enfin voilà, de belles vacances avec Chéri, il a pu se reposer et j'en suis si heureuse, il a travaillé toute l'année sans interruption. Et il a encore dix jours de vacances, il assiste à l'Etrange Festival.  C'est très bien, je peux ainsi me concentrer sur ma prise de poste.

D'autant que ma nièce est venue dormir chez nous vendredi et hier soir. Elle est repartie en fin de matinée.

Nous sommes donc rentrés jeudi soir. Notre avion a atterri à 20 heures. Le temps de récupérer les bagages et de prendre un taxi, nous sommes rentrés à un peu plus de 21 heures. Et avons retrouvé avec bonheur nos Demoiselles. Joie réciproque:-)

J'ai déballé les valises, lancé une machine, et me suis couchée à minuit. A cinq heures j'étais debout, pétrifiée de trouille à l'idée d'aller au bureau...

Aller au bureau... Un acte si naturel, et que pourtant je n'ai pas fait depuis si longtemps ! Mercredi, la DRH m'avait envoyé un mail me confirmant que tout était prêt et que le DG m'attendait:-)

Je suis partie de la maison à 7h30, et suis arrivée à 8 heures. Bon au moins je sais qu'il faut juste une petite demi-heure. Et un peu plus le soir. J'étais embêtée d'être en avance, mais je suis tout de même entrée, et la réceptionniste m'a annoncée. La DRH et mon DG m'ont accueillie, très chaleureusement. Il m'a consacré toute sa journée, m'a montré mon bureau, qui communique avec le sien et est immense ! Jamais je n'ai travaillé seule dans un bureau. Là, la taille de celui que j'ai est équivalente à celui que j'occupais auparavant avec trois collègues ! Ah ça je vais pouvoir me concentrer. 

Depuis le burn-out, moi qui déjà n'aimais pas les ambiances bruyantes, je suis devenue encore plus sensible au bruit, et notamment, quand les gens parlent fort, ça m'est devenu insupportable. Là, comme je suis à l'étage de la Direction Générale et que mon bureau est collé à celui du Big Boss, peu de risque qu'il y ait des gens qui hurlent.

Donc, le DG m'a consacré sa journée. Nous avons longuement parlé de la société, de ses codes, de ce qu'il attend de son assistante, sachant qu'il a 13 directions à piloter, regroupant 2600 salariés.

Il m'a présentée à la plupart des directeurs... La journée a passé à la vitesse de la lumière ! Ce poste me semble encore plus passionnant que lorsque j'ai passé mes entretiens d'embauche ! Je vais même participer à l'écriture de la Newsletter:-)

C'était bien que je commence vendredi, j'ai ainsi pu commencer à me familiariser, à observer, et au moins, je passe un week-end serein, alors que si j'avais commencé demain, je serais toujours en train de m'angoisser. Là, non. Au contraire, je réfléchis à ce que je vais mettre en place, mon DG souhaite des changements dans l'organisation des Comités de Direction. Je n'ai jamais fait cela, mais j'adore réfléchir et trouver des organisations rationnelles et utiles...

Bon, bref, la première journée s'est bien passée, et j'espère que la suite sera pareille.

Quand je suis rentrée vendredi, ma nièce et Chéri étaient là.nJ'étais surexcitée en leur racontant ma première journée pendant le dîner. Nous nous sommes couchés à minuit, et à quatre heures du matin, je me levée... La pression n'était pas tout à fait retombée. Ma nièce s'est levée tôt, à sept heures, elle avait rendez-vous avec des amis. A huit heures, je suis allée à ma séance avec JC.

Cinq semaines que je ne l'avais pas vu !!!!!!!!! Entre les semaines passées auprès de mes parents, ses vacances et les miennes... Nous avons parlé sérieusement. JC a pris des responsabilités dans le club de foot dont il est entraîneur, et n'est au studio que les matins maintenant. Pour l'après-midi il a embauché un coach. Mais ce coach n'est pas JC et je n'ai pas spécialement envie de travailler avec lui. Je ne vais donc voir JC que le samedi. Et encore, seulement trois samedis sur quatre, puisque je vais aller chez mes parents toutes les trois ou quatre fins de semaines. Il m'a dit qu'il va essayer de se dégager le jeudi soir, pour que nous fassions une séance de 19 à 20 heures.   

Et que je dois m'inscrire dans une salle pour aller faire de la cardio deux fois par semaine en plus de nos séances. Je vais réfléchir à cela, j'ai envie de travailler avec unE coach dont le parcours me plaît beaucoup. Ancienne obèse, elle a passé ses diplômes de coach sportive dans différents sports, et enseigne dans différentes salles de sport... Je lui ai écrit pour lui demander si nous pouvons nous rencontrer autour d'un café, et je verrai si nous pouvons mettre en place quelques séances. Enfin, je vais réfléchir à tout cela, car j'ai plein de projets sportifs en tête:-)

En rentrant de ma séance à 9h30, Chéri se levait tout juste. Nous avons bu un café, et sommes allés faire les courses. Puis Chéri est parti pour l'Etrange Festival, et moi je suis allée chez la manucure. Oui j'ai pris l'habitude d'y aller toutes les deux, ou maximum trois semaines. J'ai toujours les mains impeccables comme ça, et je peux changer de couleur de vernis sans avoir à en stocker plein à la maison. 

Je pensais faire une sieste, ayant dormi neuf heures en deux nuits et encore sous pression de ma première journée de travail. Mais une amie qui passe demain un entretien important pour son avenir m'a appelée, elle n'était pas très en forme. Je suis allée chez elle, et finalement, y suis restée jusqu'à 20h. Je suis rentrée à 20h30 et j'ai à peine eu le temps de dîner, que ma nièce est rentrée, à 22 heures. Chéri est rentrée à son tour du festival à 23 heures. Encore une fois nous nous sommes couchés à minuit, et ce matin j'ai enfin réussi à dormir un peu tard, je me suis levée à huit heures et demi.

Suivie de près par ma nièce et Chéri. Nous avons petit déjeuné, Lou est partie à 11 heures pour prendre son train, elle a encore quelques jours à Reims avant sa rentrée à La Sorbonne, et Chéri est parti au Festival.

J'ai préparé les quelques affaires que je veux emporter au bureau demain (mug, tisanes,  amandes, joli pot à crayons...). Puis je vous écris:-)

Demain, je ne serai pas seule, ma "marraine" (l'assistante de la DRH) passe la journée complète dans mon bureau pour me montrer le fonctionnement des principaux logiciels. J'irai donc déjeuner avec elle au restaurant d'entreprise, l'occasion de le découvrir. Mardi à priori j'apporterai un bento...

Dans la semaine, je vous parlerai de mon poids, mon alimentation etc... Je ne sais pas encore bien comment je vais caler mes repas, MAIS ! MAIS ! MAIS ! je suis toujours plus que décidée à perdre les kilos pris avec le burn-out, la dépression, l'anti-dépresseur, les hormones etc... En ce qui concerne l'anti-dépresseur, depuis cet été, j'en prends seulement un demi tous les deux jours. Je vais bientôt voir le psy (faut que je pense à décaler le prochain rendez-vous d'ailleurs, qui est prévu en journée, pour le voir en début de soirée) et il me dira si je continue ce dosage encore quelque temps ou si je diminue encore... 

Bref, tout ça pour dire, que je vais à nouveau publier systématiquement mes repas, et vais vous parler beaucoup de poids;-)

 En attendant, je vous souhaite une très douce soirée, j'espère que ces dix derniers jours ont été aussi beaux pour vous que pour moi.

Rendez-vous dans une dizaine de jours

Publié le par imaginer

Rendez-vous dans une dizaine de jours

A la rentrée, je ferai un état des "lieux". Mental, corporel, poids, défis, envies...

Je ne sais pas encore comment vont s'organiser mes séances de sport. Ça va forcément changer puisque mon coach prend de nouvelles responsabilités tous les soirs dans son club de foot, et moi je commence un boulot début septembre dont je ne connais encore pas les horaires, s'il y a une structure sportive etc... 

Côté repas, les premières semaines je vais sans doute aller au restaurant d'entreprise plusieurs fois par semaine, pour faire connaissance de mes nouveaux-velles collègues.

On aura l'occasion d'en reparler longuement, vous vous en doutez:-)))))

Mais en attendant, neuf jours avec Chéri, ensemble 24h/24, quel bonheur.

Tout est prêt. Ce matin coiffeur, pédicure, manucure.

J'ai vu ma généraliste. tout va bien. Tension, cardio, analyses sanguines... Déjeuner tranquille avec Chéri. 

Cet après-midi esseyage des maillots de bain;-), ultime lessive et terminé les valises.

Demain matin nous allons nous lever à 5hO0 et hop, à nous Séville. 

Je vous donne rendez-vous dans une dizaine de jours. En attendant prenez soin de vous, de ceux qui vous sont chers, accordez-vous les plaisirs dont vous avez envie, souriez, riez, dites "je M'aime" à tue-tête en vous regardant dans le miroir...