18 articles avec petits et grands plaisirs

Plus vite que prévu

Publié le par imaginer

Plus vite que prévu

J'ai dit que je m'accordais d'hier premier janvier à dimanche 5 de total repos, avant d'attaquer lundi alimentation cadrée, sport, rangements, recherche d'emploi.

Mais cet après-midi, JC m'a appelée pour me souhaiter la bonne année, et m'a proposé, fermement:-)))))), de faire une séance demain matin. Alors moi j'ai dit Oui oui oui:-) Bon, ce sera une séance cool sommes-nous convenus, beaucoup d'étirements, avant de reprendre les choses sérieuses la semaine prochaine.

Je suis super contente, j'ai l'impression d'avoir tellement perdu en souplesse, en vitesse, en cardio, en muscu... J'ai hâte de reprendre vraiment:-)

A part ça, pas grand chose à dire. Hier nous avons passé un joli premier janvier avec Chéri... à ne rien faire qu'être tous les deux ensemble. Il m'a cuisiné le poisson que j'aime le plus, et que je n'ai pas souvent l'occasion de déguster. Une sole, avec des petites pommes de terre natte.

J'ai lu jusqu'à une heure du matin. Et ce matin, je me suis levée à neuf heures. Nous sommes allés faire quelques courses, j'ai appelé les uns et les autres pour la bonne année. Comme hier d'ailleurs.

Ce midi nous avons déjeuné simplement. Des pilons de poulet rôtis, des tagliatelles natures, et un kaki.

Cet après-midi j'ai lu encore, je me rattrape:-) Et j'ai plein de livres feel-good de Noël à lire.

Ce soir pour dîner, coeur de saumon fumé, macédoine de légumes à la mayonnaise, et salade perles de blé avec tomates et saumon fumé, assaisonnée au jus de citron.

J'aime bien les journées qui coulent au ralenti, surtout quand je sais que ça ne va pas durer... Je crois que je vais retourner lire. J'ai terminé un livre de noël cet après-midi, ça fait trois d'affilée, j'hésite entre entamer celui qui me reste, une histoire légère de Noël, ou un thriller... J'ai plus de 20 livres dans ma Pile à lire, je n'ai envie que de ça ces jours ci, lire...

Passez une belle soirée, à demain.

L'humour de la SNCF et la grosse patate suédoise

Publié le par imaginer

L'humour de la SNCF et la grosse patate suédoise

J''ai donc pris des billets de train pour aller à Charleville le week-end prochain. Il m'a paru logique de prendre un aller PLUS, folie totale, un retour, histoire d'aller travailler lundi.

A 18 heures tout à l'heure, je reçois un SMS de la SNCF me faisant soudain me rendre compte à quel point je suis une fofolle.... Quoi ? Je veux aller de Paris à Charleville ? Mais en plus je veux en revenir ? Déjà, qui a l'idée d'aller à Charleville-Mézières dans les Ardennes ? Pas la SNCF en tout cas. 

Ce SMS m'explique donc que la SNCF est heureuse de m'annoncer que malgré les grèves interprofessionnelles, (je n'invente pas, ce sont leurs propres mots), mon train ira bien jusqu'à Reims, c'est garanti. En revanche, ils ne décideront que vendredi si le TGV s'arrête à Reims ou roule jusqu'à Charleville... Et que pour le retour dimanche, je le saurai samedi à 17H...

A part rire, que faire ?

Donc, je résume... Je vais à Reims. Là, soit la SNCF me fait l'honneur absolu de me transbahuter jusqu'à Charleville, mais ne garantit en aucun cas le retour.

Ou, mieux encore, la SNCF me gicle à Reims et là.... et bien je me démerde pour les 80 derniers kilomètres... Pardon pour les vilains mots...

Et pendant ce temps là, ma mère pleure... Voilà voilà voilà...

Sinon, dans le genre foufou toujours, je rentre du travail, et ça sent super bon. Chéri est en train de faire cuire une pintade au four. Et m'annonce pompeusement (au moins autant que la SNCF) qu'en accompagnement il a fait, je cite "des grosses patates suédoises". Alors qu'est-ce que la grosse patate suédoise ? Je ris encore en l'écrivant.

Ce sont des pommes de terre (grosses donc), cuites au four dans le jus de la pintade, avec des oignons et de l'ail. La pomme de terre n'est pas épluchée, mais la peau délicatement et élégamment entaillée, pour que la "grosse patate" soit bien dorée. Bon allez j'arrête de rire, et je vous montre le résultat, bien joli.

comme vous le voyez, la patate est jolie... et grosse.... aussi grosse que la cuisse de la pintade. Non mais sans rire, c'était délicieux, j'adore la pintade, au moins autant que le poulet, et la pomme de terre était délicieusement fondante.

Alors, pourquoi suédoise ? J'ai demandé à Chéri qui s'est lancé dans des explications dont je n'ai pas entendu le quart tellement je riais.

Ah que ça fait du bien de rire de si bon coeur. Chéri me fait toujours autant rire après 16 ans, et ça, quel bonheur !

Je me sens si légère ce soir, j'ai pris une importante décision ce week-end, et l'ai annoncé aujourd'hui aux concernés. 

Je vous en parle dès que c'est finalisé, le 31 décembre au soir.

Après cela, j'ai terminé avec une clémentine et un chocolat (oui on a déjà plein de chocos de Noël, mais je n'en ai mangé qu'un). Je n'ai absolument pas conscience que demain c'est le réveillon. Je travaille, et il ne va rien se passer. Nous faisons le 25 chez les parents de Chéri avec ses deux frères, dont celui qui vit à Denver, qui sera là avec sa femme et leurs trois enfants.

Alors demain, Chéri qui ne travaille pas, va acheter de quoi faire un petit réveillon tout tranquille, qui ne nécessite pas de travail (huîtres pour lui, pâté en croûte, foie gras, gravlax, petite bûche au grand marnier). Je n'aime pas l'alcool, mais manger une fois par an une bûche à la crème au beurre au grand marnier, j'adore. Chéri aime les huîtres, alors autant qu'il se fasse plaisir, avec un bon vin.

Et nous regarderons un film de Scorcese, Casino. Pour Noël ce n'est pas compliqué, on choisit systématiquement parmi La vie est Belle de Capra, Autant en Emporte le Vent, Les Affranchis de Scorcese, La Famille Indienne, ou Casino. C'est d'autant mieux que nous connaissons les films par coeur.

De bons films de trois heures, en mangeant des mets aussi beaux que bons. Je ne connais pas de meilleure soirée que ce genre de soirée. Et nous nous offrirons nos cadeaux. Cette année nous avons décidé de nous faire des cadeaux surprises, d'une valeur maxi de 50 euros. Des cadeaux qui nous auront demandé de la réflexion et de l'amour:-)

Allez avant de vous quitter, je vous montre ce que j'ai découvert ce matin dans les cases 23 des calendriers de l'Avent.

Passez une douce soirée.

Un très beau réveillon de Noël. Un très joyeux Noël. En famille, entre amis, en amoureux, enfin ce qui vous rend le plus heureux:-)

Une semaine

Publié le par imaginer

Une semaine

Une semaine que je n'ai pas écrit. Et ça ne me convient pas. Vous me manquez. Ne pas écrire crée un déséquilibre. Ne faire qu'une séance de sport par semaine crée un déséquilibre. Ne pas passer assez de temps avec Chéri crée un déséquilibre. Ne pas voir mes amis ne me convient pas. Ne pas pouvoir aller chez mes parents crée un déséquilibre (ah non pardon, ça c'est à cause des grèves, pas de mon rythme de travail...)

Alors si tout cela ne me convient pas, à moi d'y remédier et de trouver une solution. Aujourd'hui je ne suis plus malade du burn out. Je ne prends plus d'anti dépresseur. Je suis lucide. J'ai tous les éléments en main. A moi de jouer. Les choses sont en train de se mettre en place dans mon esprit, je vous en parle dès que c'est finalisé. Chéri est d'accord avec ce que je veux faire, nous en avons longuement parlé.

Alors, tout d'abord, des nouvelles de mon père. Il est sorti de l'hôpital vendredi. Une semaine à l'hôpital lui a fait du bien. Son esprit est plus clair, il a repris quelques forces. Le fait d'être aidé à l'hôpital, pour faire sa toilette, s'habiller etc... l'a énormément soulagé, ces quelques tâches à accomplir le matin lui paraissaient tellement insurmontables.

Alors dès hier matin, un infirmier est venu chez mes parents, il aide mon père à "se mettre en route". Il vendra maintenant chaque jour. Mon frère a changé la configuration du salon et de la salle à manger dans la maison, mes parents n'ont ainsi plus ces quelques marches à descendre pour aller au salon et regarder la télévision.

Le salon est maintenant installé autour de la cheminée, le soir mes parents peuvent manger un plateau repas bien au chaud. Mon père accepte de marcher avec une canne. J'ai hâte d'aller les voir. J'ai pris des billets de train pour le week-end prochain, j'espère qu'ils ne seront pas annulés comme ceux pour ce week-end. Oui, TOUS les trains vers les Ardennes ont été supprimés. Je comprends, la SNCF a fait le choix de privilégier ses ressources pour que ce soient les trains vers le Sud et les sports d'hiver qui roulent.

Si vous avez de la famille dans le Nord-Est de la France, peu importe, elle peut crever tout tranquillement. Pas de répartition, tout dans la même direction... Bon, on verra le week-end prochain... Quant à louer une voiture, il n'y en a plus dans aucune agence de location.

Bon, du coup, hier matin j'ai dormi... C'était bien aussi de dormir plutôt que me lever à cinq heures pour aller prendre le train. Ensuite j'ai emballé les cadeaux de Noël, puisque le 25 à midi nous allons chez les parents de Chéri, et son frère des Etats-Unis sera là, avec sa femme et leurs trois enfants:-)

A 14h30 nous sommes sortis, nous avions faim. Nous avons testé une nouvelle brasserie, qui a ouvert cette semaine, à deux pas de chez nous. 

Joli décor épuré, blanc, avec plein de plantes, chaleureux, convivial, de la vaisselle ravissante. Nous avons passé un bon moment Chéri et moi.

J'ai mangé des oeufs mimosa faits avec de la mayonnaise au Wasabi. Wasabi que j'ai retrouvé dans la vinaigrette de la salade. Et une assiette de frites maison.

Pour Chéri, du poulpe grillé.

Ensuite Chéri est allé faire les courses tandis que j'allais chez le coiffeur. Ça fait toujours du bien au moral.

Quand je suis rentée, ça embaumait dans la maison, Chéri préparait des pâtes, avec des morceaux de poulet grillé, et une sauce de tomates fraîches et oignons.

J'en ai mangé un moyen bol. Bon à tomber par terre. 

Et nous avons passé la soirée à regarder Rocketman, le biopic sur la vie d'Elton John. J'aime tellement les soirées comme ça avec Chéri.

Bien que m'étant couchée à minuit, à cinq heures j'étais debout. J'ai bu mes deux cafés en regardant une série que j'aime bien en replay, puis je me suis mise à vous écrire:-)

Et j'ai ouvert mes cases 22 des calendriers de l'avent. D'ailleurs, je ne vous en ai montré aucune depuis dimanche dernier. Toujours de belles découvertes de produits dans celui de Mary Cohr. Je vous montre.

Il est 8h30, je commence à avoir faim. Je vais petit déjeuner (kaki et kiwi, plus une tranche de brioche). Je reviens ce soir vous montrer mes repas des jours derniers et parler alimentation:-)

Passez un beau dimanche.

Retard d'Avent

Publié le par imaginer

Retard d'Avent

Je ne vous ai pas montré les cases des calendriers de l'Avent depuis le six décembre.

Je vous montre toutes les cases du Mary Cohr, il est vraiment génial ce calendrier. Je n'avais jamais utilisé ces produits, et bien vraiment c'est une belle découverte !

Je vous montre quelques cases du calendrier du Chocolat de Poche, plusieurs sont identiques, donc pas la peine de vous les montrer toutes.

Je vous montre tout ça, et je reviens avant la fin du week-end vous raconter l'arrêt du Prozac etc...

 

 

Premier décembre, la plus jolie des dates

Publié le par imaginer

Premier décembre, la plus jolie des dates

Pour moi en tout cas, le premier décembre est un beau jour, et ce, depuis 12 ans. Chéri et moi nous sommes mariés un premier décembre, le ciel était bleu, il faisait 15 degrés, me marier à Montmartre fut un pur rêve.

Aller à pieds de la mairie au restaurant niché dans les escaliers de Montmartre, être seuls dans ce restaurant que nous avions privatisé... 

En général pour fêter notre anniversaire de mariage, nous allons à Bruxelles. Cette année, nous avons passé trois jours à Bruxelles le week-end d'avant, et ce week-end nous sommes restés à Paris. 

Hier premier décembre donc, petit déjeuner délicieux, avec une tranche de stollen. Chéri sait que j'aime ce gâteau alsacien et m'en achète un chaque début décembre.

Ensuite nous sommes allés au cinéma à 11 heures, et en sortant à 13h30, déjeuner à la brasserie dans laquelle nous nous sommes rencontrés il y a 16 ans.

Comme d'habitude dans cette brasserie, Chéri s'est régalé d'un plateau de fruits de mer, avec un gros oursin cru (beurk). Et moi, d'une sole meunière.

Nous sommes rentrés à 16 heures et hop, petite sieste. Nous avons zappé le dîner, enfin moi en fait. Mais vraiment je n'avais pas faim.

Ensuite, nous avons regardé un film d'horreur, et à 22 heures, je me suis couchée pour lire. Un bien joli dimanche, après avoir passé un non moins joli samedi avec Lou, ma nièce. 

Et puis le premier décembre, ce sont les calendriers de l'Avent. Jamais je n'en ai et cette année, bim, j'en ai deux:-)

L'un, offert par ma jolie cousine Karin, regardez comme il est beau.

Et un de l'artisan chocolatier, que j'ai découvert il y a quelques mois. J'en ai acheté un pour moi, un pour Lou, un pour le bureau.

Donc hier matin au petit déjeuner, j'ai ouvert les première cases.

Aujourd'hui en revanche j'ai attendu ce soir après le travail pour ouvrir. Et j'ai découvert:-)

Voilà pour ce beau début décembre. Je vous passe le mois de novembre du coup. Il a passé à la vitesse de l'éclair. Nous sommes allés une fois au théâtre, une fois voir un one man show, un concert à l'Olympia, j'ai lu 3 livres...

En revanche, peu de sport, rien à faire, c'est vraiment compliqué de l'intégrer dans mon quotidien, entre les horaires de JC et les miens...

Ca se passe bien dans mon nouveau travail, ça fera trois mois vendredi:-) C'est dense, très dense, très très dense. Jamais eu autant de responsabilités, et mon cerveau bouillonne en permanence. C'est tellement stimulant.... et prenant... Faut que je reste vigilante.

Je vois le psy mercredi soir. Je suis toujours à un demi anti-dépresseur tous les deux jours. Est-ce le moment d'arrêter ? J'en parlerai avec lui.

Allez il est 22h30, je vais faire ma toilette, lire un peu et dormir.

Passez une douce nuit, prenez soin de vous.

Faut y aller, sérieux et régularité

Publié le par imaginer

Faut y aller, sérieux et régularité

Ça suffit maintenant. Depuis un mois je répète que je reviens ici régulièrement etc etc et puis...les jours passent, et je ne prends pas le temps.

Ca fait tout pile deux mois que j'ai recommencé à travailler, et oui, je suis fatiguée. Pas facile de reprendre un rythme. Rythme soutenu par ailleurs. Rythme soutenu physiquement et intellectuellement. Je n'ai pas encore trouvé mon rythme de croisière. Pas encore réussi à harmoniser travail, Chéri, famille, amis, loisirs, sport...

J'y travaille...

Ceci dit, nous sommes allés depuis deux mois deux fois au théâtre, avons reçu quatre week-ends d'affilée des couples d'amis, j'ai réussi à boire un verre avec une amie un soir de semaine. Donc je parviens à faire autre chose que travailler:-)

Le week-end prochain, détente, juste Chéri et moi, c'est juste ce dont j'ai envie. Le week-end suivant, j'ai posé ma RTT de novembre et nous partons trois jours à Bruxelles. Ensuite, nous avons des projets, mais ça, on verra en fonction des grèves SNCF qui vont démarrer début décembre.

Pour ce long week-end du 11 novembre, nous sommes allés chez mes parents. Mon frère est venu passer un moment avec nous samedi. Tandis que Chéri cuisinait une carbonade à la flamande, une vraie de vraie, il est fort mon Chéri. Avec joue et queue de boeuf, bière brune, pain d'épices, moutarde etc.... Avec des frites fraîches... Il l'a cuisinée samedi et fait re-mijoter dimanche, elle était ainsi ultra fondante.

Le reste du week-end fut raisonnable .... 

Voilà mon petit déjeuner de ce matin par exemple. Café, citron pressé, une clémentine, une tranche de pain aux céréales avec du beurre.

Ma mère avait sorti brioche, cramique, gaufres etc etc mais non, ce petit déjeuner, pour moi, fut suffisant.

Le week-end a été calme et serein, j'avais besoin de ça après avoir assisté aux obsèques du fils de mon amie vendredi après-midi. Samedi donc, juste rester chez mes parents avec mon frère, et je me suis couchée à 21 heures pour lire. Hier, après avoir déjeuné de la carbonade, je suis allée me promener et boire un café dans Charleville avec ma mère, pendant que Chéri et mon père faisaient une sieste. 

Je me suis couchée hier soir à 21h30, encore pour lire.

Cela faisait longtemps que je ne m'étais pas accordé autant de temps pour lire, quel bonheur.

j'ai aussi réfléchi à mes buts, mes objectifs. Et je ne parle pas que de poids, pas du tout. J'ai envie de réaménager totalement notre appartement ; l'impulsion et le temps me manquent. Surtout l'impulsion à dire vrai.

Bon, nous aurons plein d'occasions de parler de mes envies et projets, qui couvrent pratiquement toute l'année 2020:-)

Passez une douce soirée, aimez (vous tout d'abord, et tous ceux qui vous tiennent à coeur), ne perdez pas de temps en tergiversations, faites ce dont VOUS avez envie, la vie est courte. Ne vous laissez pas influencer par les donneurs de leçons qui eux, ne font jamais rien et essaient juste de décourager le moindre rêve...

Ne vivez pas dans le passé, vivez tout court, dès maintenant...

Grand saut

Publié le par imaginer

Grand saut

Me revoilà:-)

Comment allez-vous ?

Nous sommes rentrés de Séville jeudi soir. Je ne vais pas vous noyer sous les photos, j'en avais déjà mis plein l'été dernier. Juste la toute dernière en tête de cette article, juste avant d'aller à l'aéroport, nous avons bu notre dernier verre à Séville. Bière pour Chéri, gazpacho pour moi. Je venais tout juste de trouver dans une boutique près de l'hôtel ce sac en toile et cette étole en pur cashmere, à des prix invraisemblables ! (5 euros le sac, 7 euros l'étole).

Cette fois nous sommes restés neuf jours, deux fois plus que l'an dernier. On a visité des endroits que nous connaissions déjà, et plein d'autres. Séville regorge d'églises et de cathédrales toutes plus belles les unes que les autres, de monuments et de places incroyables.

Chaque quartier est coloré, doux, magnifique. Nous avons arpenté la vile à pieds, en long en large, et en travers. Un long tour en bateau sur le Guadalquivir. Et de longs moments à la piscine de l'hôtel, située sur le toit, avec une vue à couper le souffle sur Séville.

Nous avions choisi le même hôtel que l'année dernière, il nous avait enchantés. Cette année... plus encore. Quand nous sommes arrivés, ils nous ont annoncé que suite à un bug dans le logiciel des réservations, il nous avaient attribué une chambre avec deux lits. Nous avions précisé, comme à chaque fois que nous allons en vacances, que nous souhaitions une chambre avec un seul lit. C'est notre seule demande. Le reste, baignoire ou douche, chambre sur rue ou sur jardin, nous préférons toujours avoir la surprise.

Mais nous mettre dans des lits jumeaux, ben non... Sur le coup, j'étais tellement contente d'être à Séville avec Chéri, je n'ai même pas protesté. Et de toute façon ils ont enchaîné en disant que dès le lendemain matin ils allaient nous changer de chambre.

Et quelle chambre ! Ils nous ont carrément mis dans la plus grande suite de l'hôtel ! D'où l'avantage d'aller en vacances hors saison, elle n'était pas réservée. La suite était magnifique. 50 mètres carrés, salon, chambre avec immense lit. Une salle de bain waouh ! Avec douche et baignoire. Sans compter la véranda, qui ajoute au moins 15 mètres carrés. Bon, ceci dit, nous n'avions pas vraiment besoin de tout cet espace, nous sommes restés collés non stop. 

Juste nous deux, quel merveille !  Nous n'avons rien fait d'autre que profiter de l'instant, du soleil (38 degrés tous les jours), des haltes dans les cafés pour nous rafraîchir, de la piscine, des promenades dans la ville si belle...

Le soir de mon anniversaire, l'hôtel nous a offert un gâteau, c'était si délicat. D'ailleurs ils nous ont gâtés incroyablement. Quand nous sommes arrivés, il y avait dans notre chambre une bouteille de vin d'orange, un ballotin de chocolat, un pot de confiseries. Pendant le séjour un autre gâteau, en forme de coeur celui-là, et une bouteille de cava.

Le soir de mon anniversaire, ce fut formidable. J'ai mis une jolie robe que Chéri n'avait encore jamais vue, et il m'a emmenée dans un restaurant dont il ne m'avait pas parlé, pour me surprendre. Un restaurant spécialisé dans le thon rouge. Non non, ne hurlez pas, ce n'est pas du thon de contrebande. Il y a un quota de thon rouge autorisé à Cadix, c'est là que s'approvisionne ce restaurant. Un repas fait uniquement de thon donc, cru, mariné, grillé, frit... Un repas comme jamais je n'en avais dégusté, les assaisonnements étaient si incroyables...

Avant le restaurant, Chéri m'a offert des bagues, devant lesquelles j'étais tombée en émoi en passant devant un atelier de création de bijoux dans Séville.

J'adore rapporter quelque chose de symbolique de chacun de nos voyages:-)

Enfin voilà, de belles vacances avec Chéri, il a pu se reposer et j'en suis si heureuse, il a travaillé toute l'année sans interruption. Et il a encore dix jours de vacances, il assiste à l'Etrange Festival.  C'est très bien, je peux ainsi me concentrer sur ma prise de poste.

D'autant que ma nièce est venue dormir chez nous vendredi et hier soir. Elle est repartie en fin de matinée.

Nous sommes donc rentrés jeudi soir. Notre avion a atterri à 20 heures. Le temps de récupérer les bagages et de prendre un taxi, nous sommes rentrés à un peu plus de 21 heures. Et avons retrouvé avec bonheur nos Demoiselles. Joie réciproque:-)

J'ai déballé les valises, lancé une machine, et me suis couchée à minuit. A cinq heures j'étais debout, pétrifiée de trouille à l'idée d'aller au bureau...

Aller au bureau... Un acte si naturel, et que pourtant je n'ai pas fait depuis si longtemps ! Mercredi, la DRH m'avait envoyé un mail me confirmant que tout était prêt et que le DG m'attendait:-)

Je suis partie de la maison à 7h30, et suis arrivée à 8 heures. Bon au moins je sais qu'il faut juste une petite demi-heure. Et un peu plus le soir. J'étais embêtée d'être en avance, mais je suis tout de même entrée, et la réceptionniste m'a annoncée. La DRH et mon DG m'ont accueillie, très chaleureusement. Il m'a consacré toute sa journée, m'a montré mon bureau, qui communique avec le sien et est immense ! Jamais je n'ai travaillé seule dans un bureau. Là, la taille de celui que j'ai est équivalente à celui que j'occupais auparavant avec trois collègues ! Ah ça je vais pouvoir me concentrer. 

Depuis le burn-out, moi qui déjà n'aimais pas les ambiances bruyantes, je suis devenue encore plus sensible au bruit, et notamment, quand les gens parlent fort, ça m'est devenu insupportable. Là, comme je suis à l'étage de la Direction Générale et que mon bureau est collé à celui du Big Boss, peu de risque qu'il y ait des gens qui hurlent.

Donc, le DG m'a consacré sa journée. Nous avons longuement parlé de la société, de ses codes, de ce qu'il attend de son assistante, sachant qu'il a 13 directions à piloter, regroupant 2600 salariés.

Il m'a présentée à la plupart des directeurs... La journée a passé à la vitesse de la lumière ! Ce poste me semble encore plus passionnant que lorsque j'ai passé mes entretiens d'embauche ! Je vais même participer à l'écriture de la Newsletter:-)

C'était bien que je commence vendredi, j'ai ainsi pu commencer à me familiariser, à observer, et au moins, je passe un week-end serein, alors que si j'avais commencé demain, je serais toujours en train de m'angoisser. Là, non. Au contraire, je réfléchis à ce que je vais mettre en place, mon DG souhaite des changements dans l'organisation des Comités de Direction. Je n'ai jamais fait cela, mais j'adore réfléchir et trouver des organisations rationnelles et utiles...

Bon, bref, la première journée s'est bien passée, et j'espère que la suite sera pareille.

Quand je suis rentrée vendredi, ma nièce et Chéri étaient là.nJ'étais surexcitée en leur racontant ma première journée pendant le dîner. Nous nous sommes couchés à minuit, et à quatre heures du matin, je me levée... La pression n'était pas tout à fait retombée. Ma nièce s'est levée tôt, à sept heures, elle avait rendez-vous avec des amis. A huit heures, je suis allée à ma séance avec JC.

Cinq semaines que je ne l'avais pas vu !!!!!!!!! Entre les semaines passées auprès de mes parents, ses vacances et les miennes... Nous avons parlé sérieusement. JC a pris des responsabilités dans le club de foot dont il est entraîneur, et n'est au studio que les matins maintenant. Pour l'après-midi il a embauché un coach. Mais ce coach n'est pas JC et je n'ai pas spécialement envie de travailler avec lui. Je ne vais donc voir JC que le samedi. Et encore, seulement trois samedis sur quatre, puisque je vais aller chez mes parents toutes les trois ou quatre fins de semaines. Il m'a dit qu'il va essayer de se dégager le jeudi soir, pour que nous fassions une séance de 19 à 20 heures.   

Et que je dois m'inscrire dans une salle pour aller faire de la cardio deux fois par semaine en plus de nos séances. Je vais réfléchir à cela, j'ai envie de travailler avec unE coach dont le parcours me plaît beaucoup. Ancienne obèse, elle a passé ses diplômes de coach sportive dans différents sports, et enseigne dans différentes salles de sport... Je lui ai écrit pour lui demander si nous pouvons nous rencontrer autour d'un café, et je verrai si nous pouvons mettre en place quelques séances. Enfin, je vais réfléchir à tout cela, car j'ai plein de projets sportifs en tête:-)

En rentrant de ma séance à 9h30, Chéri se levait tout juste. Nous avons bu un café, et sommes allés faire les courses. Puis Chéri est parti pour l'Etrange Festival, et moi je suis allée chez la manucure. Oui j'ai pris l'habitude d'y aller toutes les deux, ou maximum trois semaines. J'ai toujours les mains impeccables comme ça, et je peux changer de couleur de vernis sans avoir à en stocker plein à la maison. 

Je pensais faire une sieste, ayant dormi neuf heures en deux nuits et encore sous pression de ma première journée de travail. Mais une amie qui passe demain un entretien important pour son avenir m'a appelée, elle n'était pas très en forme. Je suis allée chez elle, et finalement, y suis restée jusqu'à 20h. Je suis rentrée à 20h30 et j'ai à peine eu le temps de dîner, que ma nièce est rentrée, à 22 heures. Chéri est rentrée à son tour du festival à 23 heures. Encore une fois nous nous sommes couchés à minuit, et ce matin j'ai enfin réussi à dormir un peu tard, je me suis levée à huit heures et demi.

Suivie de près par ma nièce et Chéri. Nous avons petit déjeuné, Lou est partie à 11 heures pour prendre son train, elle a encore quelques jours à Reims avant sa rentrée à La Sorbonne, et Chéri est parti au Festival.

J'ai préparé les quelques affaires que je veux emporter au bureau demain (mug, tisanes,  amandes, joli pot à crayons...). Puis je vous écris:-)

Demain, je ne serai pas seule, ma "marraine" (l'assistante de la DRH) passe la journée complète dans mon bureau pour me montrer le fonctionnement des principaux logiciels. J'irai donc déjeuner avec elle au restaurant d'entreprise, l'occasion de le découvrir. Mardi à priori j'apporterai un bento...

Dans la semaine, je vous parlerai de mon poids, mon alimentation etc... Je ne sais pas encore bien comment je vais caler mes repas, MAIS ! MAIS ! MAIS ! je suis toujours plus que décidée à perdre les kilos pris avec le burn-out, la dépression, l'anti-dépresseur, les hormones etc... En ce qui concerne l'anti-dépresseur, depuis cet été, j'en prends seulement un demi tous les deux jours. Je vais bientôt voir le psy (faut que je pense à décaler le prochain rendez-vous d'ailleurs, qui est prévu en journée, pour le voir en début de soirée) et il me dira si je continue ce dosage encore quelque temps ou si je diminue encore... 

Bref, tout ça pour dire, que je vais à nouveau publier systématiquement mes repas, et vais vous parler beaucoup de poids;-)

 En attendant, je vous souhaite une très douce soirée, j'espère que ces dix derniers jours ont été aussi beaux pour vous que pour moi.

Rendez-vous dans une dizaine de jours

Publié le par imaginer

Rendez-vous dans une dizaine de jours

A la rentrée, je ferai un état des "lieux". Mental, corporel, poids, défis, envies...

Je ne sais pas encore comment vont s'organiser mes séances de sport. Ça va forcément changer puisque mon coach prend de nouvelles responsabilités tous les soirs dans son club de foot, et moi je commence un boulot début septembre dont je ne connais encore pas les horaires, s'il y a une structure sportive etc... 

Côté repas, les premières semaines je vais sans doute aller au restaurant d'entreprise plusieurs fois par semaine, pour faire connaissance de mes nouveaux-velles collègues.

On aura l'occasion d'en reparler longuement, vous vous en doutez:-)))))

Mais en attendant, neuf jours avec Chéri, ensemble 24h/24, quel bonheur.

Tout est prêt. Ce matin coiffeur, pédicure, manucure.

J'ai vu ma généraliste. tout va bien. Tension, cardio, analyses sanguines... Déjeuner tranquille avec Chéri. 

Cet après-midi esseyage des maillots de bain;-), ultime lessive et terminé les valises.

Demain matin nous allons nous lever à 5hO0 et hop, à nous Séville. 

Je vous donne rendez-vous dans une dizaine de jours. En attendant prenez soin de vous, de ceux qui vous sont chers, accordez-vous les plaisirs dont vous avez envie, souriez, riez, dites "je M'aime" à tue-tête en vous regardant dans le miroir...

<< < 1 2