45 articles avec la vie...

Journée émouvante.... éprouvante

Publié le par imaginer

Journée émouvante.... éprouvante

Ce matin, café et jus de citron, c'est tout. Je n'ai pas fait de sport, pas besoin de petit déjeuner. Deux repas par jour pendant quelques jours, ça fait du bien.

Mon rendez-vous avec le cabinet d'out-placement a été reporté, ma conseillère est au fond de son lit avec la grippe.

J'ai fait un peu de rangement. Et mon amie, que j'ai vue lundi (je vais l'appeler P. de l'initiale de son prénom et cesser de dire que son fils s'est suicidé en octobre) m'a appelée, me demandant de l'accompagner au cimetière.

Je ne vais jamais me recueillir sur les tombes, même pas celles de mes grands-parents, ils sont dans ma tête, je n'éprouve pas le besoin d'aller sur un monument quelconque.

Mais bien sûr j'ai dit oui. Car c'est pour elle que je suis là. Je l'ai vue lundi, je ne l'avais pas vue depuis les obsèques, et elle va au cimetière chaque jour, farouchement seule. Alors qu'elle me demande de partager ce moment montre qu'elle accepte de revoir un peu de monde...

Je serai là pour elle tous les jours comme depuis le 23 octobre. C'est maintenant qu'elle a besoin de soutien, plus que  jamais... et pour les mois, les années à venir.

Nous sommes allées au cimetière à pieds (mais p.... quand pourrons-nous nous déplacer normalement à nouveau, les gens sont à bout de nerfs, physiquement et nerveusement, les disputes éclatent pour rien, entre automobilistes, deux roues, piétons...).

Ce fut un moment émouvant mais compliqué. J'avais apporté deux petites bougies, je les ai allumées sur la tombe, P. était émue, elle aime ces symboles. Là encore, je dois avouer que je l'ai fait pour elle, pas parce que je crois... Nous sommes rentrées à pieds, perdues chacune dans nos pensées...

Sinon, j'ai mangé quoi aujourd'hui ?

Ce midi, un tout petit bol avec le reste de bouillon thaï d'hier midi. Mélange de mâche et roquette avec deux oeufs dur et du jambon blanc. Vinaigrette huile d'olive, vinaigre balsamique et une échalote. Un yaourt au citron.

Ce soir, soupe à la tomate agrémentée de sauce apportée de Denver par le frère de Chéri à Noël, avec un morceau de baguette aux graines de courge. C'est une spécialité de la pâtisserie-boulangerie dont P. est responsable. Elle m'en a apporté une tout à l'heure en passant à la maison avant que nous n'allions au cimetière.

Et elle a aussi apporté une galette des rois. Et je peux vous dire que la galette des rois de la pâtisserie où travaille P., pâtisserie réputée à Paris, c'est quelque chose ! Adieu journée frugale du coup:-) Mais la galette des rois, j'aime tant ça, surtout celle de cette pâtisserie, alors hors de question de ne pas en déguster une part.

Je n'ai pas vu JC aujourd'hui, mais j'ai fait une dizaine de kilomètres à pieds, ce n'est pas mal. Demain en revanche séance avec JC. Hier j'ai fait tellement de squats, de fentes et d'abdos qu'aujourd'hui j'ai les fessiers et les cuisses ultra courbaturées... Mais je suis tellement contente de reprendre un rythme régulier. Je veux retravailler ma cardio:-) 

Allez zou, je vais aller bouquiner.

Belle soirée vous tous.

Journée sévère

Publié le par imaginer

Sévère en alimentation. Oui, Cette semaine je veux "choquer" mon corps et remettre le mécanisme en route.

Ce matin, un café.

Ce midi, omelette de deux oeufs avec deux tranches de jambon, et une pomme.

Ce soir, blanc de poulet grillé, salade de mâche-roquette et tomates. Oui je sais ce n'est pas vraiment la saison des tomates, mais j'aime trop ça, alors oui, je continue à acheter ces petites tomates cerises parfumées et qui sont si bonnes. Un petit bol de pâtes et un yaourt au citron.

Alors, avant que vous ne commenciez à me disputer, remarquez que j'ai toutes les catégories dans ma journée. Protéines, légumes, huile pour la vinaigrette, féculents, fruit, yaourt.

En petite quantité soit, mais de tout.

D'ailleurs, au sujet des quantités, je vais faire un article vous montrant tous mes bols et les quantités qu'ils contiennent. Car je crois que les photos donnent l'impression que je mange moins que ce que je prends en réalité.

De toute façon, je sais que je ne ferai pas changer d'avis ceux qui ont décidé une fois pour toutes que je fais mal...

Ce matin, comme prévu, j'ai commencé à ranger la chambre d'amis. Et cet après-midi, l'amie dont je vous ai parlé est venue. Elle est restée tout l'après-midi. Elle va mal...tellement mal... C'est relativement insoutenable de voir une telle douleur, et de ne rien pouvoir y faire à part la prendre dans mes bras.

Demain à huit heures, séance avec JC, puis appel à la mutuelle pour la portabilité, remise à jour de mon CV. Et l'après-midi, je continue le rangement:-)

Je vous remercie, encore, vous tous, d'être là, de m'envoyer des messages. Et aujourd'hui, tout particulièrement toi, oui toi, la petite bretonne là-bas:-) Merci du fond du coeur !

Surprise. Surprise. Pouvoir

Publié le par imaginer

Surprise. Surprise. Pouvoir

L'oracle m'a révélé les mots qui ponctueront mon année 2020. Je devais tourner trois fois la roue et découvrir les trois mots importants pour moi cette année. Les deux premières fois la roue s'est arrêtée sur "Surprise". La troisième sur "Pouvoir". 

Voilà qui augure d'une année intéressante. J'adore les surprises. Et j'espère pouvoir réaliser tout ce que j'ai en tête. Vous avez bien compris que c'était un jeu. Mais bon l'oracle a parlé;-)

Vendredi matin j'ai fait une super séance avec JC. Je le revois mardi et jeudi. 

Nous avons passé un week-end tranquille avec Chéri. Je rattrape ma frustration de lecture et ai lu deux livres en quatre jours. Nous sommes allés chez Habitat voir des meubles pour TV et chaîne hifi. Oui, puisque je commence mon grand désencombrement de l'appartement, je voudrais aussi changer quelques meubles. 

Nous avons fait de jolis repérages, ce sera pour quand j'aurai retrouvé du travail.

Je lis relativement tard le soir, et me réveille spontanément sans réveil entre 6h30 et 7h. Ce matin, j'ai rangé le salon, et allumé de jolies bougies pour surprendre Chéri. Franchement ces dernières semaines, en partant de la maison à 6 heures du matin et rentrant rarement avant 20 heures, j'ai vraiment négligé l'appartement.

Dès demain donc, comme j'ai dit, deux heures par jour pour désencombrer et nettoyer. Demain matin je commence par la chambre d'amis. C'est là que sont les bibliothèques avec tous mes livres. Je vais garder ceux qui me sont précieux, belles collections offertes par ma grand-mère, d'autres sans valeur, mais que je relis régulièrement. Et tous les livres de poche accumulés ces dernières années, je vais les donner. J'ai trouvé une association qui envoie les livres dans des prisons de femmes.

Il me faudra plusieurs jours je pense pour m'occuper de la chambre d'amis. En plus des bibliothèques, il y a un placard avec tous les draps, couettes, couvertures, oreillers, et un autre avec mes affaires de sport. Je vais faire un grand tri et récupérer une partie de ces placards pour mes vêtements, qui ne rentrent plus tous dans l'armoire de notre chambre:-)

Demain après-midi, mon amie dont le fils s'est suicidé en octobre, vient boire un café avec moi. Je ne l'ai pas vue depuis les obsèques le huit novembre. Je l'ai appelée ou lui ai envoyé un SMS chaque jour, attendant qu'elle ait envie de sortir. Jusqu'ici elle me disait ne pas être prête. Elle sait que je suis là et que je l'aime, je lui dis pratiquement chaque jour, sans en dire plus, et surtout sans lui demander comment elle va, il me semble que ce serait maladroit. Bien évidemment qu'elle va mal. Elle m'a dit il y a quelques jours qu'elle a mal aux entrailles, qu'elle ressent le manque de son fils dans ses entrailles en permanence.

Je suis juste là, elle le sait, elle me dit que ça l'aide que je ne la brusque pas, que je l'attende. 

A l'instant même où je vous écris, je reçois un SMS d'une "amie toxique", qui fait un pas vers moi. Une autre m'a envoyé ses voeux de bonne  année. Bien sûr qu'elles me manquent, mais je ne veux plus de toxicité, je ne veux que des amitiés saines.

Bref, je penserai à ça, si je leur réponds ou pas, après avoir réactivé ma recherche d'emploi.

Dès demain à nouveau je publie mes repas:-)

Je vous parlerai aussi de mes objectifs sportifs. Jolie Karin, j'attends ta décision sur l'un deux.

J'espère que vous avez passé un bon week-end. Passez une douce soirée.

Plus vite que prévu

Publié le par imaginer

Plus vite que prévu

J'ai dit que je m'accordais d'hier premier janvier à dimanche 5 de total repos, avant d'attaquer lundi alimentation cadrée, sport, rangements, recherche d'emploi.

Mais cet après-midi, JC m'a appelée pour me souhaiter la bonne année, et m'a proposé, fermement:-)))))), de faire une séance demain matin. Alors moi j'ai dit Oui oui oui:-) Bon, ce sera une séance cool sommes-nous convenus, beaucoup d'étirements, avant de reprendre les choses sérieuses la semaine prochaine.

Je suis super contente, j'ai l'impression d'avoir tellement perdu en souplesse, en vitesse, en cardio, en muscu... J'ai hâte de reprendre vraiment:-)

A part ça, pas grand chose à dire. Hier nous avons passé un joli premier janvier avec Chéri... à ne rien faire qu'être tous les deux ensemble. Il m'a cuisiné le poisson que j'aime le plus, et que je n'ai pas souvent l'occasion de déguster. Une sole, avec des petites pommes de terre natte.

J'ai lu jusqu'à une heure du matin. Et ce matin, je me suis levée à neuf heures. Nous sommes allés faire quelques courses, j'ai appelé les uns et les autres pour la bonne année. Comme hier d'ailleurs.

Ce midi nous avons déjeuné simplement. Des pilons de poulet rôtis, des tagliatelles natures, et un kaki.

Cet après-midi j'ai lu encore, je me rattrape:-) Et j'ai plein de livres feel-good de Noël à lire.

Ce soir pour dîner, coeur de saumon fumé, macédoine de légumes à la mayonnaise, et salade perles de blé avec tomates et saumon fumé, assaisonnée au jus de citron.

J'aime bien les journées qui coulent au ralenti, surtout quand je sais que ça ne va pas durer... Je crois que je vais retourner lire. J'ai terminé un livre de noël cet après-midi, ça fait trois d'affilée, j'hésite entre entamer celui qui me reste, une histoire légère de Noël, ou un thriller... J'ai plus de 20 livres dans ma Pile à lire, je n'ai envie que de ça ces jours ci, lire...

Passez une belle soirée, à demain.

2020

Publié le par imaginer

2020

Je vous souhaite une pétillante année 2020, emplie de douceur et d'émotions en tous genres. Faites de VOUS la priorité.

En ce qui me concerne, comme depuis plusieurs années, pas de résolutions, qui ne sont source que de frustrations. Juste des envies, des objectifs.

Je veux vous remercier d'être là, toujours. Je ne réponds pas aux commentaires, ni aux nombreux messages privés que vous m'envoyez mais ils m'apportent un soutien incroyable. Merci, j'ai la chance d'avoir des lecteurs formidables, bienveillants, et surtout pleins de bon sens, qui me remettent la tête à l'endroit quand je suis trop dans l'excès.

Z'avez vu mon bel agenda ? Il est totalement personnalisé par mon aquarelliste préférée, à laquelle j'ai commandé plusieurs tableaux, il me semble vous les avoir déjà montrés. Elle a donc fait cet agenda, en me stylisant en couverture (oui, très stylisée), et a semé plein de petits dessins au fil des jours.

Sinon, pour rappel, je vous montre comment j'étais quand j'avais perdu beaucoup de poids, et telle que je veux redevenir, dans des vêtements en taille 38-40. Sans les 15 kilos du burn out donc... Et encore, quand j'étais comme  ça, je souhaitais perdre quelques kilos supplémentaires...

Objectif 2020:-) Maintenant que je ne prends plus d'anti dépresseur et n'ai plus de grande source de stress, ça devrait le faire... Je vais essayer en tout cas.

Allez zou, je vous laisse, et vous souhaite une très douce soirée.

Enfin ! Quelle joie !

Publié le par imaginer

Enfin ! Quelle joie !

Ce matin, à tout hasard, j'ai re-re-re-re-regardé si jamais il n'y avait pas malgré tout un train vers les Ardennes. Je suis têtue ? Ca se pourrait:-)

Et là, je vois que oui, il y a UN train samedi, et UN train dimanche. Alors ça nous fait arriver samedi à 18h30 et repartir dimanche à 18 heures. Mais 24 heures, c'est mieux que rien du tout.

En revanche, ce qui me stupéfie réellement, c'est que la SNCF a doublé ses tarifs... Là, il faut m'expliquer quand même...

Bon bref, un aller-retour en TGV pour 250 kilomètres au double du prix habituel, la boucle est bouclée, les usagers financent les pertes engendrées par la grève. L'est malin le patron de la SNCF.

Enfin, je suis tellement heureuse de passer 24 heures avec mes parents. Dimanche midi, mon frère et ma nièce viendront déjeuner avec nous.

Je n'ai pas vu mes parents depuis mi-novembre, j'ai besoin de m'assurer de mes yeux que ça va. Et je sais que ça leur procure un réel bonheur de nous voir. Et ça, ça n'a pas de prix. 

Chéri et moi allons tout préparer pour faire un joli repas festif et joyeux dimanche. Je suis tellement heureuse de les voir, je me suis tellement inquiétée ces dernières semaines. 

Voilà, je voulais juste vous dire cela, partager cette bonne nouvelle avec vous.

Je vous souhaite un magnifique week-end:-)

Ouf Noël est passé

Publié le par imaginer

Ouf Noël est passé
Bon voilà, il est passé ce Noël. Pas si mal… Je n'avais vraiment pas envie, mais alors pas envie du tout.
Je suis allée travailler le 24, le bureau était vide (comme aujourd'hui d'ailleurs).
Je suis partie à 17 heures, rentrée à 18. J'avais l'impression, non pas d'être veille de jour férié, mais vendredi soir.
J'ai appelé mes parents. Puis mon frère. Il m'a dit que j'avais la voix morne et creuse. Triste. Ben oui… Fatiguée… Physiquement… Moralement… Triste et même plus, de ne pas être avec mes parents qui en ont besoin en ce moment.
La SNCF a encore annulé mes billets de train pour le week-end qui arrive (troisième week-end d'affilée). J'en ai repris pour le vendredi 3 janvier. Et j'essaie de trouver une voiture de location… Mais il n'y en a pratiquement pas à louer, et elles sont louées pour un week-end le prix de deux voire trois semaines habituellement…
Bref, pas grave diront certains…
Après avoir raccroché avec mon frère, Chéri et moi nous sommes offerts nos cadeaux en prenant l'apéritif. Puis avons dîné légèrement (enfin moi, je n'avais pas faim du tout, l'estomac noué). A 22 heures, mes yeux ont commencé à se fermer, je suis allée me coucher. Pour me relever en catastrophe à 23 heures, prises de vomissements violents. Je ne crois pas avoir jamais eu si mal à l'oesophage en vomissant. Je vomis presque tous les soirs en ce moment. J'ai au départ mis cela sur le compte du stress, de la fatigue etc... mais maintenant, au vu des douleurs, j'ai bien peur que ce soit mon œsophage qui aille mal.
J'ai appelé le gastro, je dois rappeler lundi il est en congés et son assistante aussi.
Je sais qu'il va me faire passer une fibroscopie, il n'est pas extra lucide et ne voit pas mon "intérieur" à l'œil nu… De toute façon, on le sait lui comme moi que l'endomachin est destiné à évoluer, on ne peut que surveiller de près pour réagir vite…
Puis de toute façon je crois que je m'en fous. Non, ce n'est pas vrai je ne m'en fous pas, je veux vivre…
J'ai ouvert les deux dernières cases des calendrier de l'Avent, celles du 24 donc.
Le Chocolat de poche a joliment terminé avec un chocolat à la framboise.

Et le Mary Cohr en beauté avec une superbe huile pailletée:-)

Merci encore ma jolie Karin pour ce beau cadeau.

Hier midi nous avons donc déjeuné chez les parents de Chéri. Ça m'a fait plaisir de voir son frère et sa belle-soeur venus des Etats-Unis avec les enfants. Ca faisait longtemps qu'on ne les avait pas vus. 
Nous y sommes allés et revenus en taxi. Montmartre - Denfert Rochereau, avec tous les paquets, à pieds, non merci:-)
La mère de Chéri avait comme d'habitude fait une très belle table.

Elle a tellement de vaisselles, de nappes, de chemins de table, de verrerie, d'argenterie etc... que je n'ai jamais vu deux fois la table mise de la même façon. Et elle a beaucoup de goût.

Elle avait aussi fait du foie gras. Parfait. Bien cuit. Bien assaisonné. Parfait quoi. Bon j'ai peu mangé, toujours cette appréhension de vomir.

Nous avons passé un moment agréable. Dans mon esprit j'étais en week-end plutôt qu'à Noël. Rien à faire, cette année, je ne suis pas dedans...

Bon voilà l'essentiel de ces deux derniers jours, je reviens demain ou ce week-end pour vous parler de l'alimentation. Je sais précisément ce que je vais faire dès le deux janvier.

Passez une douce soirée.

Publié dans La vie...

Partager cet article

Repost0

Allez, ça ira...

Publié le par imaginer

Allez, ça ira...

Je n'en peux plus de cette phrase dite sans y penser par des gens qui disent s'intéresser à vous.... Non ça n'ira pas forcément, non. Pourquoi faire semblant que les problèmes, les peines n'existent pas ? Oui nous avons des chagrins et ces mots dits sans les penser je n'en peux plus. Je ne les dis pas... Quand quelqu'un me confie ses peines, si je n'ai pas de vrais mots avec un vrai sens, je le prends dans mes bras sans rien dire. Mais je ne prononce pas cette phrase tellement bateau, et finalement si révélatrice du peu d'intérêt que chacun porte aux autres.

Ils sont peu nombreux les vrais amis, ceux qui s'intéressent les uns aux autres. C'est comme ça, ce n'est pas très grave finalement. Je me suis rendue compte au cours de ces deux dernières années, de ceux qui comptent vraiment pour moi. J'ai éliminé beaucoup de gens de mon entourage, et je m'en porte d'autant mieux.

En ce moment, quelqu'un dont je viens juste de faire la connaissance (une collègue) veut à tout prix devenir mon amie. Et moi, je n'en ai pas envie. Comment lui faire comprendre que je n'ai pas envie qu'elle déboule dans mon bureau plusieurs fois par jour et me raconte sa vie. Me disant que nous devenons amies que c'est bien... Qu'elle voudrait qu'on se voit à l'extérieur. Mais non... Elle ne se rend pas compte que je l'écoute en pensant à autre chose (en l'occurrence que je perds du temps dans mon travail) et que de mon côté je ne dis rien, ne révèle rien de moi... Je n'aime pas qu'on m'impose quoique ce soit, et encore moi quand il s'agit de sentiments.

Fin de l'aparté....

Maintenant que je n'ai plus du tout de molécule de Prozac en moi, je sais ce que je veux, qui j'ai envie de fréquenter.

L'arrêt total m'a procuré des désagréments pendant quelques jours. Je n'en prenais pourtant que très peu, un demi tous les deux jours, mais, comme m'avait prévenue le psy, débarrasser totalement mon corps de la molécule pouvait être délicat.

Pendant quelques jours, j'ai eu des démangeaisons terribles, la peau rouge, des boutons irritants. Des vomissements. Des nuits sans sommeil. De l'anxiété (pas de l'angoisse, juste de l'anxiété), de l'agressivité. Et maintenant c'est passé, il me semble en tout cas.

Je suis fatiguée, mais ça, c'est dû plutôt aux allers-retours à pieds sous la pluie, le vent glacial, et non à l'arrêt du Prozac.

Je me sens plutôt apaisée, j'observe l'agressivité des gens dans la rue, dans les voitures, les pugilats causés par les grèves, la nervosité de tous ceux subissent face à ceux qui soutiennent les grévistes... J'observe et je souris, au moins les gens se parlent, même si c'est pour s'engueuler...

Je vois le psy demain soir... enfin si je peux y arriver à l'heure, pas évident... Va falloir marcher encore plus que d'habitude, et ma douleur au mollet s'est réveillée, et le nerf sciatique de la fesse gauche me fait souffrir... beaucoup....

Hier chez JC nous avons fait une séance douce, beaucoup d'étirements, mes muscles sont terriblement contractés avec ces marches dans le froid, arrivant trempée au bureau, en portant mon sac, mon ordi, mes chaussures, puisque je marche en baskets.

En rentrant du sport, j'ai pris une douche chaude, et avec Chéri nous sommes allés déjeuner dans le resto vietnamien que nous aimons beaucoup, et qui n'est qu'à 30 minutes à pieds de chez nous.

Je me suis régalée d'une soupe aux herbes et tomates avec ragoût de boeuf, juste un peu pimenté, et de champignons noirs croquants.

Nous sommes rentrés, avec dans l'idée de regarder un film tranquillement installés sous un plaid quand c'est là que le week-end s'est méchamment gâté ! Mon frère m'a appelée, il était chez mes parents. En plus d'y aller le mercredi en ce moment il y va aussi le samedi,  puisque je suis bloquée à Paris.

Donc mon frère a trouvé mon père plus confus encore que d'habitude et complètement amorphe. Ma mère lui a dit qu'il est tombé dans le salon jeudi après-midi. Et qu'ils n'ont pas appelé le médecin, ni nous. Toujours cette peur de déranger qu'ils ont... Mais que depuis mon père reste couché en dehors des repas tellement il est fatigué, qu'il n'a même pas la force de faire sa toilette.

J'ai dit à mon frère que j'appelais tout de suite leur généraliste, j'ai senti que mon frère était lui aussi démuni, à m'appeler moi, avant d'appeler le médecin. La généraliste ne consulte pas le samedi après-midi, mais a eu la gentillesse de me répondre. Je lui ai dit que j'allais appeler SOS médecins, elle m'a répondu que ça n'existe pas dans les Ardennes (?!?!?!) et qu'il était plus prudent d'appeler le SAMU, vu l'état de mon père ces derniers mois, une chute peut être pleine de conséquences non visibles.

J'ai donc appelé le SAMU (oui, je sais, ce n'est pas logique, moi à Paris alors que mon frère était chez mes parents, mais c'est comme ça, mon frère était inquiet alors son réflexe a été de m'appeler). Bref, le SAMU est de suite allé chercher mon père qui a été hospitalisé.

Quel soulagement. Au moins il va avoir tous les examens nécessaires, se reposer. Et ma mère aussi va se reposer quelques jours.

Comme c'est également les grèves dans les hôpitaux (et il n'y en a qu'un à Charleville), il a été mis dans le service de médecine infectieuse, au lieu de médecine interne.

Ce matin j'ai appelé le service, car ma mère ne savait pas trop bien me dire ce qu'on lui avait expliqué, et l'infirmière m'a dit que mon père a déjà eu pas mal d'examens cardiaques, ça ne vient pas de là. Ouf, au moins, ce n'est pas encore un AVC de plus qui a provoqué la chute. Il en a déjà eu plusieurs qui l'ont tellement amoindri. Dès demain ils feront bilan sanguin complet, scanner, IRM...

Il est extrêmement confus, plus encore que la dernière fois quand je l'ai vu en novembre, et très affaibli. L'infirmière m'a dit que ce matin quand ils lui ont fait sa toilette, il ne tenait pas debout. Il a dormi jusqu'à 10h30 ce matin, quand les infirmières l'ont réveillé, il pensait que c'était la nuit....

Mon père n'a pas de maladie, il est juste comme une bougie en train de s'éteindre, dont la flamme vacille...

En début d'après-midi mon frère est revenu de Reims, et a emmené ma mère à l'hôpital. Ils m'ont appelée vers 15 heures, mon frère m'a dit "Papa veut te parler, il ne cesse de te réclamer". Je lui ai parlé une ou deux minutes, il m'a demandé pourquoi j'ai ainsi disparu sans donner de nouvelles. (Oui depuis deux ans, ils ont l'habitude que j'y aille vraiment régulièrement et là avec les grève, je n'ai pas pu y aller depuis un mois).

J'ai un beaucoup de mal à retenir mes larmes.

Je lui ai demandé s'il était fatigué, il m'a dit que non, il ne savait pas très bien où il était...

En raccrochant, je me suis mise à l'abri dans les bras de Chéri. Je sais qu'on doit se préparer à accompagner mon père... Il faut que je trouve le moyen d'aller voir mes parents. Mais... pas de TGV. Et pas de transport pour aller à la gare. Si je loue une voiture, des centaines de kilomètres de bouchons autour de Paris...

Bon je verrai d'ici le week-end prochain.

Ce matin, tandis que Chéri dormait encore, et devait aller au marché après son réveil, je suis allée prendre le petit déjeuner chez une amie. Ces deux heures passées chez elle m'ont fait du bien. Elle habite à dix minutes à pieds de chez nous donc ça va. Je suis arrivée avec un pain aux céréales et une brioche, et nous avons pris un chouette petit déjeuner.

Pour moi deux tranches de pain beurrées et une clémentine, un grand café. Et elle m'a fait boire un truc à base de gelée royale, ginseng, enfin un truc qui rebooste a-t-elle dit.

Elle a allumé sa télévision et mis en fonds un feu de bois, et des chants de Noël.

Je suis rentrée à 13 heures, Chéri avait fait le marché, nous avons déjeuné d'une saucisse de poulet et de salade de lentilles.

C'est là que mon frère m'a appelée de l'hôpital. Ensuite, je suis allée m'étendre pour lire, et me suis endormie une heure et demi.

En me levant, je me suis rendue compte que je n'avais pas ouvert mes cases des calendriers de l'Avent du 15, alors je l'ai fait.

Bon, voilà les  dernières nouvelles. Il est 20 heures, je viens d'appeler ma mère. Elle est plus tranquille, rassurée de savoir mon père entre de bonnes mains.

Elle s'est fait un petit plateau repas qu'elle a mangé au coin du feu.

Ce n'est pas aujourd'hui que je vais vous parler alimentation du coup, mais ce n'est que partie remise. Je vais dîner, Chéri nous prépare une soupe carottes-curry, j'adore !

Passez une douce soirée, veillez sur ceux que vous aimez, et n'ayons aucune honte, disons nous qu'on s'aime quand on a envie de le dire:-)

PS : Z'avez vu comme il beau le sapin à mon boulot ?

Heureusement c'est rare

Publié le par imaginer

Heureusement c'est rare

Je fais rarement des insomnies. Heureusement parce que c'est pénible.... Cette nuit en fut une. Couchée à 22h30, je me suis levée à deux heures ce matin...

Impossible de dormir.

Ca va être super d'aller travailler à pieds dans le froid après avoir dormi trois heures...

Bon, bref, pas de quoi se plaindre, cette journée passera, comme les autres, je dormirai mieux ce soir. Et demain je vois JC, ça va me faire du bien:-)

Du coup, j'ai ouvert mes cases 6 du calendrier. Et je ne vous ai pas montré non plus celles du 5. Alors hop, voici le 5 et le 6:-)

 

Hier soir je me suis régalée de la choucroute de poisson préparée par Chéri. Avec un beurre blanc aux échalotes, un pur délice.

Allez, je vais boire un bon café en bouquinant, il va être cinq heures du matin. Prendre ma douche... et aller travailler. Au  moins la marche de 45 minutes va me stimuler:-)

Passez un beau vendredi.

Publié dans La vie...

Partager cet article

Repost0

Qu'est-ce que je mange ?

Publié le par imaginer

Qu'est-ce que je mange ?

J'ai acheté ces cartes à Bruxelles. Au quartier des Marolles. Ce quartier est génial, surprenant, décalé, on y fait des trouvailles....

Bref, j'aime de plus en plus Bruxelles !

Mais ce n'est pas le sujet. Alors qu'est-ce que je mange ? En ce moment c'est difficile. J'ai des envies, parfois j'y cède, parfois non. Alors je fais au mieux. C'est un peu anarchique, je ne passe pas assez de temps à m'organiser, ça c'est sûr....

Alors aujourd'hui....

Avant de partir au travail, deux cafés, comme d'habitude. J'ai toujours des fruits et des tartines croquantes au bureau pour le matin, mais ce matin, je n'ai pas eu faim. Ce midi, du jambon, trois tartines croquantes et une orange.

J'avais froid, j'ai mis le chauffage à fond dans mon bureau et bu un café au lait après le déjeuner.

J'ai eu froid tout l'après-midi, manque de sommeil je crois. Dans l'après-midi, j'ai bu un coca zéro  avec du citron. Et après je mange le citron. Je vous ai déjà dit que j'aime manger du citron;-)

En rentrant du bureau j'ai ouvert les cases trois des calendriers de l'Avent. Encore des belles surprises:-)

Sur le chemin en revenant du bureau m'est passé par la tête une envie de poulet. Je me suis donc arrêtée pour acheter un beau poulet, que Chéri a fait rôtir au four avec de l'ail.

Avec ça, de la salade verte, tomate, carottes râpées.

Et pour finir, Chéri et moi avons partagé une mangue.

Il n'est que 21h30 mais je vais aller m'allonger dans la chambre pour lire. Envie de silence. Dommage collatéral du burn-out, je suis encore plus sensible aux bruits qu'avant. Déjà qu'avant j'avais du mal à supporter le son trop fort à la télé, les gens qui parlent fort, mais alors là, ça devient de pire en pire.

Les gens qui hurlent dans le bus, qui écoutent des vidéos sur leur téléphone sans casque, à fonds, les rires outrés.... Pitié les gens, modulez vos intonations. Ne parlez pas à la cantonade, parlez juste à la personne à côté de vous, pas besoin que la terre entière entende. Quant à moi, je parle de moins en moins, et de moins en moins fort. Je n'ai envie que de parler à Chéri... 

Quel bonheur pour moi d'avoir un bureau dans lequel je suis seule. Et de travailler à l'étage de la Direction Générale où le calme est royal. Les bruits de la ville, de la vie ne me dérangent pas. Ce avec quoi j'ai du mal c'est l'impolitesse et le sans-gêne des personnes. Bref, sur ce je vous laisse, et je vais lire dans le silence;-)

Passez une douce soirée.

<< < 1 2 3 4 5 > >>