15 articles avec decisions

Attendre sagement

Publié le par imaginer

Attendre sagement

J'ai donc passé la fibroscopie et la coloscopie vendredi. Côté coloscopie c'était la première fois. Le gastro m'a dit avoir trouvé plusieurs polypes qu'il a prélevés pour analyse.

Côté EBO (endobrachyoesophage), il m'a dit à mon réveil que celui-ci a beaucoup progressé. Il a prélevé le maximum de polypes, maintenant il faut attendre une dizaine de jours pour le résultat des biopsies. Il m'a dit de ne pas y penser, pas la peine de s'affoler, OK l'EBO dévore maintenant les deux tiers de l'oesophage mais cela ne signifie pas pour autant qu'il est passé au stade cancéreux. Bon, donc j'attends sagement...

Ce qui m'ennuie le plus là, dans l'immédiat, c'est qu'en plus, sur le tiers restant de l'oesophage, est apparue une hernie hiatale. C'est elle qui provoque les douleurs et vomissements de ces dernières semaines. Alors une hernie hiatale, c'est fréquent, ce n'est pas bien grave en soi. 

Il faut juste adapter son alimentation. En général, je fais deux ou trois repas par jour, je ne prends jamais de collation. Maintenant il va falloir faire quatre ou cinq petits repas quotidiens. Ces dernières semaines j'ai beaucoup diminué le café, car cela m'écoeurait, et c'est confirmé, il faut boire le moins de café possible.

Réduire au maximum les boissons gazeuses, or c'est vrai que je bois beaucoup d'eau gazeuse. Réduire les soupes, les tomates, les agrumes...

Pourquoi réduire la soupe ? Je ne sais pas. Bon, tout ce que j'ai l'habitude de consommer quoi...

Il est conseillé aussi de faire beaucoup de sport, ça au moins ça va.

Et surtout, il est conseillé, fortement, de ne pas être en surpoids pour ne pas souffrir de la hernie hiatale. Donc.... Il faut les perdre ces p...de 15 kilos. Car vraiment, les douleurs et vomissements nocturnes sont tellement douloureux que je n'ose plus manger le soir.

J'ai rendez-vous vendredi 31 avec le gastro pour le résultat des biopsies, lui c'est surtout ça qui le préoccupe, plus que la hernie, qui en soi, n'est pas une pathologie grave. En revanche, il m'a donné les coordonnées d'une nutritionniste avec laquelle il travaille, spécialisée en gastro-entérologie, qui va pouvoir m'aider à changer mon alimentation, faire plus de repas dans la journée (pfouuuu quatre, voire cinq petits repas par jour ça me prend déjà la tête) et manger les bonnes choses pour ne plus avoir mal comme j'ai mal en ce moment.

Le gastro a vu comme ça me tenait à coeur, il sait à quel point je culpabilise d'être trop grosse, alors il a appelé sa consoeur pour qu'elle me reçoive au plus vite. Je la vois demain après-midi. Il m'a bien prévenue qu'il ne s'agit pas de faire un régime, mais d'apprendre l'alimentation adaptée à cette pathologie.

Moi je veux juste ne plus avoir mal comme ces dernières semaines. Et je voudrais aussi que l'EBO ne soit pas passé au stade cancéreux... Attention hein, ne pas mélanger ces deux infos, ce n'est pas l'EBO qui provoque les douleurs, ça c'est sous contrôle grâce à un traitement médicamenteux.

Bon, un "bonheur" n'arrivant jamais seul, ce matin, je me suis cassé une dent. Enfin, ce n'est pas moi qui l'ai fracassée la dent:-) Non elle s'est cassée net... J'ai appelé ma dentiste, j'ai rendez-vous à 15h30 cet après-midi.

Voilà. Sinon tout va bien:-) Vous aussi  j'espère ?

Rage...bénéfique ?

Publié le par imaginer

Rage...bénéfique ?

Je n'ai pas écrit vendredi ni hier, petit coup de mou. Je suis allée au sport vendredi matin, ai continué mon rangement, et surtout, ai passé beaucoup de temps à lire:-) Et aussi à dormir:-) Et à faire de l'ordre dans les papiers, que j'avais négligés depuis la reprise du travail en septembre.

Vendredi je n'ai pas pris de photos de mes repas, la tête ailleurs.

Samedi, je me suis réveillée à 11 heures, ça ne m'arrive que très très très rarement ! J'ai donc pris un petit déjeuner/déjeuner. 

J'ai juste oublié sur la photo la tasse de café et l'orange:-)

Nous avons passé une journée cool à la maison avec Chéri, et hier soir nous avons dîné ultra simple. Pas très équilibré ni très léger en revanche.

Chéri a fait des feuilletés que j'aime beaucoup, pâte feuilletée, saucisse fumée et comté. Un peu de ciboulette.

Et de la brioche des Rois.

Car vendredi, en discutant avec Chéri de mon amour de la galette des rois à la frangipane (je suis dingue du massepain notamment, à ne pas confondre avec la pâte d'amande, attention;-)), nous avons également parlé des desserts de Noël provençaux, et en sommes arrivés à la brioche des Rois. Chéri en a déjà vu dans les pâtisseries, mais n'a jamais goûté.

Lui qui aime tant les fruits confits et la fleur d'oranger, il m'a paru indispensable de remédier sur l'instant à cette lacune. Et Chéri a adoré, il en a mangé la moitié hier soir. Moi juste un petit tronçon, ce n'est réellement pas ce que je préfère.

Alors, pourquoi ce titre à mon article ? Parce qu'hier soir j'ai téléphoné à ma mère, que j'ai trouvée triste. Elle a fini par m'expliquer pourquoi. Mon frère a eu une réflexion qui l'a profondément blessée. Je sais que mon frère est maladroit, mais là je ne comprends même pas cette réflexion. Comment même a-t-il pu penser cela ?

En attendant ma mère l'a prise en plein coeur et n'en dort plus. Je vais attendre que ma rage se calme avant d'en parler avec mon frère. Déjà que nous nous sommes un peu expliqués et frités au moment de Noël....

Non seulement je suis vraiment en colère, blessée, meurtrie, et contre tellement de choses, bien au-delà de mon frère mais j'ai en plus un peu peur. J'ai rendez-vous demain soir chez le gastro pour mon oesophage.

Excusez ce billet décousu, je vais prendre un peu de recul et désencombrer davantage encore mon environnement, mais aussi mon entourage. Et notamment les donneurs de leçons, les moralistes, ceux qui ne se réfèrent qu'au passé sans tenir compte du présent...

A très bientôt.

Surprise. Surprise. Pouvoir

Publié le par imaginer

Surprise. Surprise. Pouvoir

L'oracle m'a révélé les mots qui ponctueront mon année 2020. Je devais tourner trois fois la roue et découvrir les trois mots importants pour moi cette année. Les deux premières fois la roue s'est arrêtée sur "Surprise". La troisième sur "Pouvoir". 

Voilà qui augure d'une année intéressante. J'adore les surprises. Et j'espère pouvoir réaliser tout ce que j'ai en tête. Vous avez bien compris que c'était un jeu. Mais bon l'oracle a parlé;-)

Vendredi matin j'ai fait une super séance avec JC. Je le revois mardi et jeudi. 

Nous avons passé un week-end tranquille avec Chéri. Je rattrape ma frustration de lecture et ai lu deux livres en quatre jours. Nous sommes allés chez Habitat voir des meubles pour TV et chaîne hifi. Oui, puisque je commence mon grand désencombrement de l'appartement, je voudrais aussi changer quelques meubles. 

Nous avons fait de jolis repérages, ce sera pour quand j'aurai retrouvé du travail.

Je lis relativement tard le soir, et me réveille spontanément sans réveil entre 6h30 et 7h. Ce matin, j'ai rangé le salon, et allumé de jolies bougies pour surprendre Chéri. Franchement ces dernières semaines, en partant de la maison à 6 heures du matin et rentrant rarement avant 20 heures, j'ai vraiment négligé l'appartement.

Dès demain donc, comme j'ai dit, deux heures par jour pour désencombrer et nettoyer. Demain matin je commence par la chambre d'amis. C'est là que sont les bibliothèques avec tous mes livres. Je vais garder ceux qui me sont précieux, belles collections offertes par ma grand-mère, d'autres sans valeur, mais que je relis régulièrement. Et tous les livres de poche accumulés ces dernières années, je vais les donner. J'ai trouvé une association qui envoie les livres dans des prisons de femmes.

Il me faudra plusieurs jours je pense pour m'occuper de la chambre d'amis. En plus des bibliothèques, il y a un placard avec tous les draps, couettes, couvertures, oreillers, et un autre avec mes affaires de sport. Je vais faire un grand tri et récupérer une partie de ces placards pour mes vêtements, qui ne rentrent plus tous dans l'armoire de notre chambre:-)

Demain après-midi, mon amie dont le fils s'est suicidé en octobre, vient boire un café avec moi. Je ne l'ai pas vue depuis les obsèques le huit novembre. Je l'ai appelée ou lui ai envoyé un SMS chaque jour, attendant qu'elle ait envie de sortir. Jusqu'ici elle me disait ne pas être prête. Elle sait que je suis là et que je l'aime, je lui dis pratiquement chaque jour, sans en dire plus, et surtout sans lui demander comment elle va, il me semble que ce serait maladroit. Bien évidemment qu'elle va mal. Elle m'a dit il y a quelques jours qu'elle a mal aux entrailles, qu'elle ressent le manque de son fils dans ses entrailles en permanence.

Je suis juste là, elle le sait, elle me dit que ça l'aide que je ne la brusque pas, que je l'attende. 

A l'instant même où je vous écris, je reçois un SMS d'une "amie toxique", qui fait un pas vers moi. Une autre m'a envoyé ses voeux de bonne  année. Bien sûr qu'elles me manquent, mais je ne veux plus de toxicité, je ne veux que des amitiés saines.

Bref, je penserai à ça, si je leur réponds ou pas, après avoir réactivé ma recherche d'emploi.

Dès demain à nouveau je publie mes repas:-)

Je vous parlerai aussi de mes objectifs sportifs. Jolie Karin, j'attends ta décision sur l'un deux.

J'espère que vous avez passé un bon week-end. Passez une douce soirée.

2020

Publié le par imaginer

2020

Je vous souhaite une pétillante année 2020, emplie de douceur et d'émotions en tous genres. Faites de VOUS la priorité.

En ce qui me concerne, comme depuis plusieurs années, pas de résolutions, qui ne sont source que de frustrations. Juste des envies, des objectifs.

Je veux vous remercier d'être là, toujours. Je ne réponds pas aux commentaires, ni aux nombreux messages privés que vous m'envoyez mais ils m'apportent un soutien incroyable. Merci, j'ai la chance d'avoir des lecteurs formidables, bienveillants, et surtout pleins de bon sens, qui me remettent la tête à l'endroit quand je suis trop dans l'excès.

Z'avez vu mon bel agenda ? Il est totalement personnalisé par mon aquarelliste préférée, à laquelle j'ai commandé plusieurs tableaux, il me semble vous les avoir déjà montrés. Elle a donc fait cet agenda, en me stylisant en couverture (oui, très stylisée), et a semé plein de petits dessins au fil des jours.

Sinon, pour rappel, je vous montre comment j'étais quand j'avais perdu beaucoup de poids, et telle que je veux redevenir, dans des vêtements en taille 38-40. Sans les 15 kilos du burn out donc... Et encore, quand j'étais comme  ça, je souhaitais perdre quelques kilos supplémentaires...

Objectif 2020:-) Maintenant que je ne prends plus d'anti dépresseur et n'ai plus de grande source de stress, ça devrait le faire... Je vais essayer en tout cas.

Allez zou, je vous laisse, et vous souhaite une très douce soirée.

Courage ? Inconscience ? Choix ?

Publié le par imaginer

Courage ? Inconscience ? Choix ?

Ce mini week-end s'est bien passé. J'étais vraiment heureuse de voir mes parents, mon frère, ma nièce..... 24 heures, ça passe vite, surtout quand elles s'accompagnent de neuf heures de trajet (au lieu de trois habituellement pour l'aller retour).

Nous sommes rentrés dimanche soir sur les genoux... Je ne sais pas combien de temps vont durer les grèves, en tout cas, ça devient épuisant. 

Bref, ce n'est pas de ça dont je veux vous parler aujourd'hui. De toute façon cette année, je suis passée totalement à côté des fêtes, surtout Noël.

La semaine dernière je vous ai dit que j'ai pris une décision, dont je ne voulais parler que quand elle serait actée. Et bien ça y est, c'est fait.

J'ai décidé d'arrêter mon travail. Comme j'étais encore en période d'essai c'est très simple. C'est pour cela que je l'ai fait avant la fin de la période d'essai, pour ne pas avoir à démissionner. La période d'essai sert tout autant à l'employeur pour évaluer la personne qu'il embauche, qu'au salarié pour se rendre compte si le poste lui convient.

On peut rompre la période d'essai sans avoir à justifier, ni faire de préavis, juste respecter un "délai de bienséance". Et je vais réactiver mon dossier à Pôle Emploi. En quittant mon précédent boulot, j'ai trouvé celui-ci tellement rapidement que je n'ai pas eu le temps de toucher la moindre indemnité chômage.

J'ai donc annoncé à mon DG ma décision le 23 décembre, en lui demandant de quitter mon poste le 31.

Je lui avais déjà parlé à deux reprises, lui disant que le poste tel qu'il est réellement ne correspond pas à la "job description" faite lors du recrutement. Je vous passe les détails, je ne veux pas trop parler de mon boulot. Mon DG a très bien compris, et m'a dit qu'au vu des événements actuels au Comité de Direction ce sera plus intense encore en 2020.

Il a essayé de me retenir, à deux reprises il est revenu me parler. La DRH également.

Mais non, j'ai pris ma décision, je m'y tiens.

Je n'ai pas décidé cela de gaieté de coeur, bien au contraire. J'aime ce poste, réellement, mes collègues, j'admire mon DG... Mais je repartais tout droit dans la même spirale. Petit à petit, je suis venue de plus en plus tôt au bureau et en suis partie de plus en plus tard. Je quittais la maison à six heures pour être au bureau avant sept heures, et n'en partais pas avant 19 heures.

Donc, levée à cinq heures, rentrée à 20 heures, et je travaillais quatre heures le dimanche après-midi. Donc...non...

J'ai parlé avec d'autres assistantes de Direction Générale, dans d'autres sociétés, et des assistantes de Président. A partir du moment où vous intégrez le Comité de Direction, c'est pour toutes pareil. Elles m'ont toutes confirmé faire ces horaires, voire plus, et être corvéables 7/7. Moi encore, je suis tombée sur un DG relativement cool, qui ne m'appelait pas au-delà de 20 heures le soir, et rarement le week-end.

Or, si les assistantes de Direction Générale font partie du Comité de Direction et ont les mêmes horaires, puisqu'elle préparent et assistent aux Comités de Direction, en font les comptes-rendus, elles n'ont pas les salaires des DG...ni les dividendes des actionnaires.

En ce qui me concerne, ce n'est même pas une question de salaire ceci dit, le mien me satisfaisait, c'est une question de santé, et surtout, de pouvoir vivre ma vie en dehors du travail.

C'est ça la priorité pour moi aujourd'hui. Ça l'était aussi en reprenant ce travail, dont le descriptif au recrutement ne comprenait en réalité pas la moitié des tâches à accomplir.

Alors, est-ce une décision inconsciente que lâcher un travail qui s'annonçait pérenne sans aucune certitude d'en retrouver un ? Est-ce du courage, que de ne pas me laisser à nouveau entraîner dans une spirale qui ne me convient pas ? Je crois que tout simplement, je n'avais pas le choix, comme me l'a dit Chéri.

Et puis, je ne vais pas accepter ce rythme en me contentant de geindre que je suis épuisée et me victimiser... Non, le burn out m'a au moins apporté ça, cette force de savoir dire non à ce que je ne désire pas, et de prendre des décisions qui ne font pas l'unanimité.

Car dans mon entourage, il y a ceux qui comprennent, et ceux qui ne voient que le fait que je lâche un bon salaire. Un bon salaire vaut-il cet épuisement ? Ce mal-être ? De ne pas avoir de temps pour Chéri, pour mes amis, pour le sport ? Un confort matériel justifie-t-il de faire taire toutes ses envies ? Selon moi, non.

La vie est fragile, et nous n'en avons qu'une. Je ne veux pas passer mon temps à me plaindre que ceci ou cela, je veux être actrice de mes décisions. Le suicide du fils de mon amie en octobre m'a également fait un choc d'une telle violence que je l'affirme, un bon salaire ne justifie en aucun cas de renoncer à tout ce que l'on aime juste pour satisfaire les envies des actionnaires.

J'ai plus de 50 ans, je prends mes décisions sans avoir à les justifier, ni à mes parents, ni à mes amis, ni à personne. Seul l'avis de Chéri aurait pu me faire hésiter, et Chéri a été le premier à me dire de faire attention à ne pas retomber malade. 

Vous tous, qui me lisez, je ne sais pas ce que vous en penserez... Je connais personnellement certains d'entre vous qui en ce moment sont à un tournant, professionnel, amoureux... Faites-vous passer en priorité, prenez vos décisions selon ce que vous ressentez, pas selon ce que vous craignez que les autres pensent de vous... 

Voilà j'ai donc quitté mon travail hier soir. Mon DG m'a offert ce 31 décembre, je n'ai pas travaillé, il sera payé. Nous avons eu une belle discussion hier lui et moi. Je pars en bons termes, comme à chaque fois que j'ai quitté un poste. Il regrette que je parte, mais il comprend. Je regrette de partir, mais je veux penser à moi d'abord plutôt qu'aux actionnaires... Nous déjeunerons ensemble en janvier, ainsi qu'avec la DRH qui m'a également appelée. Ils y tiennent beaucoup m'ont-ils dit. Moi je pars sans aigreur, avec un pincement au coeur, sans rien avoir à leur reprocher, et sans rien me reprocher, alors je déjeunerai  avec plaisir avec eux... Il faut toujours laisser la porte ouverte.

J'ai appelé le cabinet d'out-placement avant de communiquer ma décision, pour qu'ils me disent comme faire les choses selon la loi d'abord. Puis pour dire que nous allons reprendre le parcours d'out-placement que nous avons à peine commencé. j'ai peut-être retravaillé trop vite, sans prendre le temps d'aller au bout de mon bilan professionnel, de bien cibler le milieu dans lequel je souhaite travailler.

Plus de multinationale, plus de société du CAC40 ça c'est certain en tout cas.

Ce soir je suis sereine. Je ne dis pas que les mois à venir le seront, mais ce soir, je me sens mieux en tout cas. Je m'accorde quelques jours de repos, et dès lundi, je suis en recherche d'emploi. Car je ne suis plus en burn out, je ne prends plus d'anti dépresseurs, la situation n'est pas la même qu'en 2018, début 2019. Je suis apte, et je désire travailler.

Dès lundi, je reprends le sport quotidien, une alimentation équilibrée et visant à perdre des kilos. Chaque jour, je consacrerai trois heures à la recherche d'emploi (parcours d'out-placement compris. Plus n'est pas productif, et ça ce n'est pas moi qui le dis, ce sont les pros). Une heure de sport, avec JC trois fois par semaine, une fois par semaine piscine, le reste du temps marche rapide et reprise progressive de la course.

Deux heures de rangement-désencombrement de l'appartement. Vider tous les placards, les ranger, trier, donner.... 

Me lever, non pas à cinq heures, mais à sept heures. Cuisiner des plats sains. Voilà dans les grandes lignes.

Il est 20h30, je vous laisse, nous allons faire un bon dîner avec Chéri, regarder un film fleuve comme nous les aimons, et peut-être serais-je couchée avant minuit. Et quelle importance ? Je ne fais maintenant que ce que j'ai envie de faire, peu importe ce que pensent les bien-pensants. 

Je vous souhaite une belle soirée, conforme à vos souhaits, et non subie.

Publié dans Décisions

Partager cet article

Repost0

<< < 1 2