7 articles avec boulot

And the Winner is...

Publié le par imaginer

And the Winner is...

The Winner is ? Moi aussi j'ai eu des énormes ascenseurs émotionnels, alors je vous raconte avant de vous dire... Lundi quand j'ai appelé la DRH elle m'a dit que le Président voyait la seconde candidate mardi et que la décision serait prise dans la foulée.

Hier toute la journée j'ai attendu... rien... Hier soir je me disais si c'est oui tant mieux, si c'est non tant pis, demain matin je me remets dans les candidatures. Et j'étais un peu résignée, prête à passer à autre chose. Avec quand même un petit goût amer, me disant que j'ai passé mes trois entretiens il y a cinq, quatre et trois semaines, alors que la seconde candidate voyant le Président hier seulement, sa décision serait un peu faussée, ce que j'ai dit il y a plusieurs semaines étant forcément moins présent à son esprit.

Ce matin, donc, levée huit heures, j'ai fait ma séance d'exercices du jour, et pris mon petit déjeuner. Muesli cuit dans du lait d'amande et kiwi.

Au moment d'aller prendre ma douche, mon portable sonne. Numéro de téléphone non enregistré dans mon répertoire. En ce moment quand un numéro inconnu m'appelle, j'ai immédiatement une bouffée d'angoisse, je pense à mon père...

Mais c'était la Directrice générale, me demandant si j'étais dispo ce matin. Car leur processus de recrutement ayant pris du retard, elle a vu la seconde candidate hier avec le président, mais moi, cela fait déjà quatre semaines, et elle avait envie de me revoir et parler à nouveau avec moi. Et comme j'habite tout près, elle voulait savoir si j'étais dispo pour un entretien à midi. J'ai confirmé avec plaisir, lui disant qu'en effet, je pensais la même chose, que voir les deux candidates à quatre semaines d'intervalle était un peu injuste pour la première.

Il était 10h30. Panique. Panique. Panique. J'ai pris ma douche, choisi une robe, un sac à main. Me suis maquillée légèrement et lumineux, adapté à une journée estivale. J'ai juste eu le temps de relire les notes que j'avais prises au cours des précédents entretiens, et hop, me voici partie.

Moins d'un quart d'heure à pieds donc, comme pour les précédents entretiens, ça c'est encore du plus plus plus qui me fait envie d'avoir ce travail. L'entretien s'est bien passé, j'étais avec la DRH et la Directrice Générale. Ça m'a fait plaisir de les revoir, de me retrouver dans ces locaux clairs et conviviaux. Je le leur ai dit d'ailleurs. L'entretien s'est bien passé, ma panique intérieure s'est transformée en bonne pression.

Je leur ai demandé quand serait prise la décision cette fois. Car à la base, le poste était à pourvoir pour la mi-juillet maximum. Maintenant, la prise de fonction se fera début septembre ai-je demandé, ce qui m'arrangerait entre parenthèses, je pourrais ainsi passer du temps à Charleville, m'occuper de ma mère, voir mon père, tout le mois d'août, l'esprit serein.

Elles m'ont dit que normalement la décision sera prise au plus tard demain vendredi, et peut-être dès cet après-midi jeudi, puisque la Directrice Générale part en vacances. Bon... Autant hier je me disais que si je ne suis pas prise, tant pis, c'est la règle du jeu quand on n'est plus que deux postulantes, autant y retourner aujourd'hui m'a confirmé la réelle envie de travailler pour cette Fédération.

Je suis rentrée encore sous le coup de l'adrénaline, qui a mis un certain temps à retomber. Je tournicotais dans l'appartement comme, dixit Chéri "un poulet sans tête". Impossible de manger, impossible de me poser.

Et à 17h00, mon portable sonne. La DRH. Cette fois je savais que c'était elle, car son numéro est enregistré dans mon téléphone, comme nous avons eu plusieurs échanges. J'ai respiré un grand coup et répondu avec ma voix "calme et professionnelle". Et voilà qu'elle me dit "Nous serions heureux, si vous êtes d'accord, de vous recruter".

Tout a explosé à l'intérieur de moi, mais j'ai répondu que j'étais extrêmement heureuse d'intégrer l'équipe, vraiment très heureuse. Elle m'a dit qu'elle m'envoyait dans le quart d'heure une promesse d'embauche. Et en effet, c'est là que j'ai commencé à y croire. Promesse d'embauche très détaillée, intitulé et descriptif de poste, CDI, salaire, horaires, vacances, avantages sociaux etc... Je signerai le contrat lors de ma prise de fonction.

J'ai répondu "Bon pour accord", et redit par mail mon plaisir d'intégrer l'équipe, de mettre mes compétences à la disposition du Président et de la Directrice Générale.

Je commence mardi 25 août à 9 heures. Un quart d'heure à pieds de la maison donc, peut-on espérer plus grand luxe à Paris ? Pfouuuu je ne réalise pas encore vraiment. Je suis heureuse, plus qu'heureuse de ne pas me retrouver dans le déferlement de chômeurs qu'il va y avoir en septembre... Heureuse d'avoir tout donné dans les entretiens, d'avoir décroché ce travail parce que je le voulais tellement que je me suis battue comme une lionne. Heureuse d'avoir gagné en force mentale grâce aux nombreuses séances avec Philippe. Heureuse d'avoir osé téléphoner pour demander pourquoi ils ne me rappelaient pas et redire mon intérêt pour le poste, heureuse d'avoir répondu à cette annonce et de ne devoir ce travail qu'à moi-même.

Heureuse d'avoir osé quitter mon précédent poste qui ne me convenait pas même si je n'avais pas d'autre poste en vue. Heureuse d'oser affirmer ce dont j'ai envie.

Maintenant je ne dois pas commencer à me faire des films et avoir peur de ne pas être à la hauteur...

Commencer le 25 août c'est génial. J'ai tout un mois pour aller au maximum m'occuper de ma mère, visiter mon père. Le 25 est un mardi car, m'a dit la DRH, la DG rentre de vacances lundi 24 et va passer cette journée à traiter ses mails, les urgences, et pourra ainsi m'accueillir et passer la journée avec moi mardi 25.

Waouh, je ne sais pas si je parviens à vous montrer à quel point je suis heureuse, mais je le suis. J'ai tellement envie de retravailler, de ne plus penser 24h/24 à mes parents, de faire fonctionner mon intellect au lieu de m'angoisser pour une situation à laquelle je ne peux rien.

Je vais pouvoir continuer à aller voir mes parents, le week-end. Chéri est d'accord et me soutient totalement, me disant qu'il aime mes parents et veut lui aussi être là pour eux. Et puis  j'ai des RTT dans ce travail, on pourra aussi se faire quelques week-ends en amoureux. Il va falloir tout concilier, c'est comme ça, et c'est bien comme ça, moi je préfère travailler.

Et l'année prochaine, enfin, en septembre plus exactement, ma nièce revient habiter près de chez nous. Elle devait passer le premier semestre de sa troisième année de double licence dans une université américaine, naturellement c'est annulé, ou au mieux, reporté à dans un an. Et encore pas sûr, car elle m'a expliqué que début 2021 elle va préparer et passer des concours pour intégrer des masters spécialisés après sa licence. Alors les Etats-Unis ce sera pour une autre fois. 

Enfin bref, du coup, elle fait la rentrée de sa troisième et dernière année de double licence à La Sorbonne. Et non pas l'annexe de La Sorbonne à Tolbiac dans le 13e comme les deux premières années, mais la vraie belle Sorbonne, au coeur de Paris, une des plus anciennes universités si je ne me trompe pas. L'année dernière elle avait trouvé un petit appart dans le 13e, mais là, elle a trouvé à quelques minutes à pieds de chez nous. Nous allons reprendre nos habitudes, qu'elle vienne passer une soirée par semaine chez nous, dîner avec nous. Nous allons à nouveau pouvoir faire du sport ensemble. Elle avait très envie d'habiter tout près de chez nous et de partager nos soirées comme lors de sa première année.

Chéri va continuer à lui faire découvrir les théâtres et restaurants... Nous allons sortir, re-vivre:-)

Enfin, voilà toutes les (bonnes) nouvelles de la journée:-) Ca fait du bien de vous annoncer des choses joyeuses !

On va patienter les amis

Publié le par imaginer

On va patienter les amis

La DRH de la société où j'ai passé les trois entretiens (d'abord avec elle, puis avec la Directrice Générale, puis avec le Président) m'a envoyé un mail ce matin, me disant que le processus de recrutement a pris du retard, et que le Président ne verra la deuxième candidate que la semaine prochaine, après le 14 juillet. 

Donc pas de réponse avant au mieux vendredi 17. Pour prendre du retard, ça a pris du retard leur processus....:-)

Bon en attendant moi je vais aller à Charleville, passer quatre jours avec ma mère. Et en profiter pour visiter mon père chaque jour. Ce week-end ma mère ne sera pas seule, le frère de mon père est arrivé ce matin et repart dimanche. Il est là avec sa femme, bref, mon oncle et ma tante quoi. Mon oncle va enfin pouvoir voir son frère. Et ma mère aura du monde pendant trois jours. Moi j'ai pris mes billets de train en début d'après-midi, j'arrive mardi 14 en tout début de matinée et rentre à Paris vendredi 17. 

Je vais encore laisser Chéri seul, mais il comprend que cette période est tellement exceptionnelle, je veux voir ma mère, et mon père le plus souvent possible. Il m'accompagnera la prochaine fois, nous irons un week-end. Naturellement pas de vacances cette année.

Et surtout ne pas laisser ma mère seule dans la maison. Je serai tellement rassurée quand elle sera dans un appartement plus petit, et plus fonctionnel. Tout comme elle, dont le moral baisse beaucoup au fil des semaines.

Bon....

Ce matin, avant d'aller au stade à neuf heures, j'ai pris du muesli dans du lait d'amande chaud.

J'ai (encore) perdu le concours contre Philippe, 9-7. Je finirai par le battre:-)

Pendant que je faisais pompes, gainage, abdos, squats etc... Philippe était penché sur moi comme d'hab', pour corriger si besoin les postures, et à la fin de la séance, il m'a dit que vraiment, maintenant ma silhouette commence à ressembler à quelque chose de bien, qu'il me considère comme une athlète, avec les muscles affinés. Il reste quelques kilos à perdre, et surtout beaucoup beaucoup beaucoup de travail de renforcement musculaire pour modeler le corps, mais que maintenant je dois arrêter de me dénigrer et me mettre en tête que oui, je suis une sportive, une vraie. Avec les capacités d'une jeune femme de max 30 ans selon lui (comme me disait JC). C'est vrai que j'ai un bon cardio et du dynamisme, et de la motivation à revendre. Et je constate, même si je me sous-estime souvent, là vraiment je les constate mes progrès.

Sur la photo, ce n'est pas que j'ai un gros ventre, c'est que mon sweat-shirt est trop grand. J'attends les soldes pour m'acheter de jolies tenues de sport à ma taille, tous mes tee-shirts sont beaucoup trop grand, et mes brassières aussi.

Il veut à tout prix que je sois fière de moi comme lui l'est. Mais ça croyez-moi j'en suis bien loin.

En revanche, on n'a pas repris la course. Il veut attendre septembre, pour consolider encore genoux et chevilles. Pas grave, j'aime tellement le renforcement musculaire, il n'y a pas de super urgence à courir. Je veux absolument faire les dix kilomètres de la Course des Lumières en novembre, en tant qu'Ambassadrice de l'Institut Marie Curie, mais comme je n'aurai que peu d'entraînement pas grave si je ne la fais pas vite. Tu peux donc la faire avec moi chère Karin;-)

En tout cas j'ai rempli ma part de contrat, et perdu les kilos qu'il m'avait demandé de perdre en février, c'était sa condition pour s'occuper de moi, perdre tous les kilos qu'il estimait nécessaire pour faire de moi une athlète. Et je l'ai fait. Sérieusement. Moi je trouve que je suis encore grosse, lui m'a dit ce matin que non, je nie suis plus grosse, à peine en surpoids, et que je vais continuer à perdre doucement, mais que pour lui, pratiquement tous les kilos à éliminer le sont.

Il part en vacances demain, c'était donc notre dernière séance au stade avant fin juillet. En revanche, comme son train n'est qu'en début d'après-midi demain, il m'a proposé une séance demain matin en visio:-)))))))))))))))))

Nous aurons donc fait sept séances cette semaine. Lundi matin les escaliers aux Tuileries, lundi après-midi, mardi, mercredi, jeudi, vendredi au stade. Et demain en visio.

Mais.... pas question de relâchement pendant les deux semaines d'absence de Philippe, il m'a envoyé mes "devoirs". Vous voulez rêver ? Je vous montre ?

 

Ma vaillante,

Voici ton programme pour les deux semaines à venir. Tu me fais le même programme pour les deux semaines 
 
Lundi 
Échauffement classique en finissant par 1 séries de 10 burpees.
 
20x squats coups de pieds alternés jambes écartées 
20x squats idem pieds joints 
20x squats coups de pieds cotes jambes jointes 
20x squats montées de genoux pieds joints 
20x squats idem pieds écartés.
Recup 30’’ entre les séries 
 
Gainage 
4x1’20 planche recup 20’’
4x1’ positon pompe recup 20’’
2 sessions Bring sally up
 
Abdos 
3x45’’ vélo recup 15’’
2x45’’ obliques extérieurs recup 15’’
2x45’’ « la centaine » recup 15’’
3x30’’ spécial Phil recup 15’’
3x60-70 ciseaux recup 30’’
 
Mardi 
50-1h marche + étirements 
 
Mercredi 
Échauffement 
 
3x10 burpees statiques recup 30’’
3x8 double Burpees statiques recup 30’’
6x30’’ Moutain Climber dynamiques 
 
Gainage/Abdos IDEM QUE LUNDI
 
Jeudi marche 1h dont 3x5’ marche rapide recup marche 2’ entre les séries.
 
Vendredi 
Échauffement + 3x10 burpees statiques Recup 30’’
 
6x20 mouvements de fessiers (chien qui lève la pa-patte). Ça fait 12 séries car 6 de chaque côté.
 
4x15 mouvements de fessiers. Allongée sur le côté comme un « i » et pied flex. 
Ça fait 8 séries. 4 de chaque côté.
 
Gainage/abdos comme lundi et mercredi 
 
Samedi marche 1h dont 3x6’ recup 2’
+ étirements 
 
Dimanche étirements 
 
Voilà et tu referas la même chose semaine suivante :-)
Tu peux marcher un peu les jours ou tu bosses les abdos-gainage mais 30-40’ Max 
 
Tu n’as plus qu’à bosser 💪🏼

Bon il n'a mis que des burpees statiques car il préfère être là pour les sauts. Sinon, il augmente le nombre d'exercices entre mercredi et lundi, puis encore entre vendredi et mercredi. J'adore ! Je ferai les séances le matin, irai marcher tranquillement les après-midis. Et les jours où il y a de la marche rapide, je marcherai donc le matin et relâche l'après-midi.

Ce midi, j'ai déjeuné à peu près pareil qu'hier. Des bâtonnets de carottes et concombres, quelques radis. Avec une cuillère à café de mayonnaise dans laquelle au lieu de jus de citron comme hier, j'ai mis un peu de piment. Et un demi pamplemousse pour finir.

Et j'ai fait une erreur. Comme je savais que nous allions manger du poisson ce soir, je n'ai pas pris de protéines ce midi. Total, j'ai eu vraiment très faim dans l'après-midi, ce qui ne m'arrive pratiquement jamais, je ne prends jamais de collation en journée. Là j'ai pris une tranche de pain avec un oeuf dur. De l'eau gazeuse et du citron. Et quand j'ai fini mon verre, je mange le citron, j'adore croquer dans les citrons:-)

Ce soir, dorade grillée, haricots verts et courgettes. Et comme d'habitude, Chéri a mis ail et échalotes dedans, j'aime tellement ça:-) Et bien fait cuire les courgettes au point de pratiquement les confire en purée.

Passez une douce soirée.

Je me suis battue

Publié le par imaginer

Je me suis battue

En allant à l'entretien, j'ai croisé ce mur. Un signe ? Aucune idée... L'entretien avec le Président a duré 50 minutes, j'y ai mis toute ma force de conviction... Il n'a rien laissé transparaître, je ne peux me faire aucune idée... Il va donc falloir patienter encore quelques jours...

Je suis vidée, KO.

Alors je n'ai plus qu'à laisser retomber la pression. Avant le rendez vous je suis allée me faire faire une manucure. Très sobre, pas de rouge exécutif, ou kaki ou noir comme habituellement. Je voulais juste avoir les mains soignées. Et ça m'a détendue avant l'entretien. Gommage des mains, enveloppement dans une serviette chaude, massage des mains, avant le soin des ongles et le vernis.

Ensuite, j'avais une demi heure de battement, je suis allée boire un coca zéro bien frais. J'essaie de ne pas trop en boire, mais là, je me le suis offert sans culpabilité.

Je suis vidée, fatiguée, du coup j'ai l'impression d'avoir été mauvaise à l'entretien. Il faut que je sorte ça de ma tête pour le moment.

Heureusement demain, avant de partir pour Charleville, j'ai une séance de sport au stade. Et c'est notre concours en plus. J'aime tellement nos concours, je me donne si fort et je lâche tout. La semaine prochaine, c'est la dernière semaine de Philippe avant qu'il parte pour deux semaines. Puis il revient fin juillet pour quelques jours avant de repartir deux semaines en août. 

Alors la semaine prochaine nous allons nous voir six fois:-))

Ce midi vous imaginez bien, je n'avais pas faim, trop tendue. J'ai mangé un oeuf dur et bu une tisane.

Et ce matin, comme chaque matin depuis lundi, flocons d'avoine avec une mini banane.

En revanche, en rentrant de l'entretien, tout à coup j'ai eu très faim. Chéri a fait ce que j'aime tant, des boulettes de veau, en mélangeant dans la farce des pignons, du persil, des oignons frais. Une sauce avec juste une cuillère de crème fraîche. Avec des pâtes, non mais quel plat réconfortant:-)

Il en a fait beaucoup, nous allons en emporter à Charleville, ma mère adore ça. En y ajoutant une sauce tomate, des champignons... On peut varier à l'infini la façon de servir les boulettes:-)

Je vous souhaite une douce soirée. Peu de chance que je repasse avant lundi car nous rentrons de Charleville dimanche soir assez tard. 

Je vous raconte vite fait

Publié le par imaginer

Je vous raconte vite fait

Ce matin, record battu, je me suis levée à deux heures et demi...

Vers six heures j'ai pris un café et un petit déjeuner. Pain intégral, beurre, pastèque, cerises.

Je me suis préparée, ai "révisé" les infos collectées ces derniers jours sur l'entreprise et suis allée à mon rendez-vous. Je suis arrivée à 8h15 pour 8h30, et ai attendu 8h25 avant d'entrer. C'est aussi impoli d'arriver en avance que d'arriver en retard.

J'ai tout de suite été accueillie par la DRH qui m'a fait passer l'entretien jeudi dernier, et m'a conduite dans une salle de réunion où se trouvait déjà la Directrice Générale.

L'entretien s'est bien passé. Cependant je trouve que j'ai été moins bonne que jeudi dernier, fatigue et stress accumulés... Ceci dit, mon intérêt pour le poste est encore plus vif.

Je devais avoir la réponse très rapidement, car l'entretien devait se dérouler avec la DG mais aussi avec le Président. Or celui-ci, retenu en province, ne sera à Paris qu'à partir de mercredi prochain. La DG m'a dit "je ne peux finaliser un recrutement sans que le Président ne vous voie". 

Comment interpréter cette phrase ? Que pour elle, je suis la candidate qu'elle veut ? Je ne sais pas, je ne sais plus quoi penser... Je suis trop fatiguée pour analyser correctement... Alors je vais sagement attendre une semaine, et advienne que pourra.

Je suis vite rentrée (bon, 10 minutes à pieds, c'est le top), me suis changée et hop, j'ai rejoint Philipe au stade. Après la séance d'escaliers d'hier, aujourd'hui, focus sur gainage et fessiers... Pas sûre d'avoir encore des fessiers demain, là ce fut vraiment intense... Et pour finir la séance, le Bring Sally UP Challenge :-)))))))))))))))

Philippe ne me l'avait pas fait faire depuis la semaine dernière. Et bien de 1 minute 24, je suis passée à 1'51:-)))))))))))))  J'y arriverai aux trois minutes 30, je me le suis promis, pour quand Philippe rentre de ses premières vacances fin juillet !

Et ensuite, je sais qu'il a plein d'autres défis sous le coude. J'aime tellement les challenges !

Je suis rentrée à midi, et ai regardé les trains pour aller à Charleville demain matin. C'est simple, IL N'Y EN A PAS. J'ai juste trouvé un TGV tout à l'heure à 18h30, c'est pour ça que je suis venue vous raconter vite fait mon entretien en plein après-midi.

J'ai donc pris ma douche, me suis rhabillée pour la troisième fois aujourd'hui (ce matin pour l'entretien, puis tenue de sport pour la séance, puis robe légère et confortable pour prendre le train).

J'ai appelé la clinique de mon père, comme je vais le voir demain, pour savoir s'il y a besoin de produits de toilette en plus du linge propre. Ai appelé sa mutuelle. Ai parlé avec deux directrices d'EHPAD... Et maintenant je m'en vais aller prendre le train pour passer trois jours avec ma mère. Jeudi elle passe une fibroscopie, c'est pour ça que je tiens à être à Charleville pour l'y conduire, aller la chercher, veiller à ce que la nuit suivante se passe bien.

Comme à chaque fois que je vais à Charleville, j'irai lui faire de grosses provisions. Et demain donc, je l'accompagnerai à la visite hebdomadaire à mon père. Ils n'ont pas encore assoupli les règles sanitaires...

J'emporte mon ordi, je ne promets pas de repasser par ici, souvent je profite d'être chez mes parents pour faire le plus de choses possibles pour ma mère. Je rentre à Paris vendredi soir, je veux être avec Chéri pour le week-end.

Passez une belle fin de journée.

Lundi de folie

Publié le par imaginer

Lundi de folie

Les parents de Chéri sont passés samedi pour nous apporter cette jolie panière de cerises, venant de leur jardin à la campagne.

Alors, ce lundi... Par où commencer ? Allez, je le fais par ordre chronologique, ce sera plus simple.

Hier j'ai lu jusqu'à minuit et demi et ce matin, j'étais debout à cinq heures et demi, comment trouver le sommeil j'en ai marre de ces courtes nuits. Je n'avais sport qu'à 10h30. J'ai pris mon petit déjeuner, en prenant tout mon temps.

Pain intégral beurré, jambon, pastèque.

Puis je suis allée aux Tuileries, pour la séance d'escaliers de la semaine. Philippe a un peu augmenté l'intensité par rapport à lundi dernier, il accentue un peu plus chaque semaine. Ça me convient parfaitement. Mes mollets et mes cuisses, tout comme mes fessiers s'affinent et sont bien dessinés. En rentrant, j'étais encore écarlate, le tee-shirt trempé de sueur.

Ca c'est donc ma tête "nature", sans maquillage, sans anti-cernes. Et bien rougeaude, ça change de ma pâleur habituelle:-)

J'ai pris ma douche, puis nous avons déjeuné. Pour ma part, laitue, tomates cerises, radis, oeuf dur, jambon. Cerises.

Puis, premier plaisir de la journée : aller au cinéma. Waouh, nous qui y allons plusieurs fois par semaine depuis toujours, plus de trois mois que nous n'y étions pas allés. La salle était pratiquement pleine, apparemment nous n'étions pas les seuls en manque:-) 

C'était symbolique et important pour nous d'y aller dès le jour de la réouverture.

Nous étions prêts à aller voir n'importe quel film, mais il s'avère que avons vu un très joli film en plus. La bonne épouse, avec Juliette Binoche et Yolande Moreau. Pas un chef d'oeuvre, mais un film charmant et jubilatoire.

En sortant, nous sommes allés à la librairie que j'aime beaucoup. Idem, je n'y étais pas allée depuis début mars. Je voulais absolument acheter Autant en emporte le vent, avec sa nouvelle traduction. C'est un de mes livres préférés, je le connais par coeur pour ainsi dire, et c'est avec délectation que je vais me régaler des 1500 pages cet été, et voir les différences de traduction. Les couvertures sont magnifiques je trouve.

Et.... la grande nouvelle du jour. Je vous ai dit que jeudi dernier j'ai passé un entretien, qui, me semblait-il s'est bien déroulé. Ils ont reçu plus de 200 candidatures, la DRH a fait passer dix personnes en premier entretien, et devait décider ce lundi des deux personnes à présenter au Président et la Directrice Exécutive. Pour un entretien m'avait-elle dit, devant se dérouler ce jeudi qui vient.

J'avais très envie de faire partie des finalistes, ce poste m'intéresse vraiment. Et la DRH m'a appelée cet après-midi. Non seulement je vais rencontrer le Président et la Directrice exécutive, mais dès demain !!!!!!! Ils veulent me voir très vite. 

Pensez à moi demain matin à 8h30 les amis. Du coup, je pense que j'aurai la réponse vite. Bon, nous ne sommes plus que deux... alors si ce n'est pas moi qui obtiens le poste, je ne me remettrai pas en question, car quand il ne reste que deux candidats, ils ont les bonnes compétences pour le poste tous les deux... Après ça peut se décider à un petit rien...

J'ai essayé trois robes, demandant à Chéri laquelle correspond le mieux pour l'entreprise dans laquelle je postule. La robe qu'il a désignée, c'est une taille 42, je l'ai achetée l'été dernier, et là, elle est vraiment large... Heureusement elle est ceinturée, j'ai serré la ceinture au max, et elle est encore portable. Et bien joliment portable:-)

Elle est kaki avec de très fines rayures bleu marine. J'ai choisi pour aller avec un sac bicolore kaki/noir. J'hésite encore pour les chaussures... Kaki ou noires ?

En tout cas, j'ai repassé ma robe, préparé mon sac à main, pas d'imprévus demain matin.

J'avais envie de manger du guacamole. Alors Chéri, mon Chéri toujours si attentionné en a préparé. Avec avocats, poivron, citron, échalote, un peu de piment. Il est à se rouler par terre de bonheur ce guacamole.

Au dîner, pain au maïs, guacamole et truite fumée:-)

A demain. Douce soirée vous tous:-)

L'ascenseur émotionnel

Publié le par imaginer

L'ascenseur émotionnel

Hier soir, cette nuit et ce matin j'étais terriblement mal. Une vague de tristesse terrible. Ce matin, les mots de l'une d'entre vous m'ont un peu rassérénée. Puis la séance au stade m'a détendue.

La séance n'était qu'à 11 heures, j'ai donc petit déjeuné avant, je me suis engagée à faire trois repas, ne pas manger trop peu...

Ce matin donc, demi pamplemousse et skyr.

Je n'ai pas été très performante à la séance, la nuque tellement nouée que je ne pouvais pas tourner la tête, et aucune force, ni physique, ni mentale.

Demain à 11 heures au stade, notre concours:-))))

Je suis rentrée à 12h30, me suis douchée, soigneusement maquillée et habillée pour mon entretien, et ai déjeuné très léger.

Saumon grillé comme hier soir, et reste des légumes d'hier soir (fondue de poireaux, carottes-brocolis-chou-fleur).

Je me sentais incapable de faire face à un entretien d'embauche, avec mes yeux rougis, mes cernes, que j'ai bien du mal à cacher malgré l'anti-cernes.

Et Pourtant. Je l'ai fait. Et plutôt bien m'a-t-il semblé. J'espère ne pas me tromper. Comme d'habitude, dès que je dois expliquer mon parcours professionnel, pourquoi je postule, je suis emportée par ma passion envers mon métier. J'ai passé plus d'une heure et demi avec la DRH. 

Elle m'a dit avoir reçu plus de 200 réponses à l'annonce, avoir sélectionné dix candidats, et fait tous les entretiens entre hier et aujourd'hui. Lundi, elle en gardera deux ou trois, qu'elle présentera à la Directrice Exécutive et au Président de cette importante union d'associations. Les entrevues des deux ou trois candidats finaux avec la Directrice Exécutive se dérouleront jeudi 25.

Lundi je saurai si j'en fais partie ou non.

Ce poste, très différent de par le secteur de ceux que j'ai déjà exercés me semble un défi passionnant à relever. En tout cas, que je fasse partie de la sélection finale ou pas, cela me fait un énorme bien. J'ai beaucoup retravaillé mon CV et ma lettre de motivation pour répondre à cette annonce vendredi dernier. Ils m'ont appelée mardi, j'ai passé un premier entretien aujourd'hui. C'est motivant !

Ce soir pour le dîner, Chéri a fait une pintade à la cocotte avec choux de Bruxelles et pommes de terre grenaille. Le débat reste ouvert, faut-il ou non éplucher les grenailles;-)) ? Chez nous, la réponse est non:-)

Avec des échalotes, des herbes, une cuillère d'huile pour le tout. Comme j'évite les protéines le soir, et privilégie les légumes cuits et féculents (pour éviter les douleurs dues à la hernie hiatale, pas pour la perte de poids), je me suis régalée de choux de Bruxelles, pommes de terre et échalotes. Je mangerai de la pintade demain midi.

Ces légumes ainsi mijotés étaient une tuerie intersidérale, ni plus ni moins !

Et pour finir ce dîner de pur plaisir, de la glace que Chéri a rapportée de chez Picard.

Bonne soirée vous tous:-). A demain.

Jeudi ...ouf ouf ouf...

Publié le par imaginer

Jeudi ...ouf ouf ouf...

J'étais fébrile en attendant l'intervention d'Edouard Philippe. Chéri va-t-il pouvoir venir avec moi à Charleville la semaine prochaine ? Vais-je pouvoir voir mon père ?

Oui oui oui la limite des 100 kilomètres est levée, plus besoin de justification, donc Chéri peut venir avec moi. Car si j'ai pu aller deux fois à Charleville pendant le confinement, et une fois depuis le déconfinement, cela a été compliqué et laborieux, et surtout je suis restée cinq jours, et ce n'était joyeux pour personne d'être ainsi séparés. Mon choix, c'était laisser Chéri seul, ou ma mère seule... Quel bonheur de partir avec Chéri !!!!!!!!!!!

Voir mon père, on en saura plus la semaine prochaine, j'appelle la clinique tous les jours de toute façon.

Ce matin, Philippe est venu à la maison pour notre séance. J'en ai bavé, la transpiration gouttait à terre:-) Et vous le voyez, mon tee-shirt est bien mouillé, et encore plus dans le dos, j'adore:-)

Demain, séance en visio, puis long week-end pour que Philippe décompresse un peu, et dès mardi, ENFIN, nous pourrons nous retrouver à l'extérieur. Au stade, non, les stades apparemment n'ouvriront que fin juin, mais dans un parc oui :-)))))))))))))))))))))

Il va lui aussi reprendre les cours dans son collège à priori, puisque les collèges d'Ile de France rouvrent la semaine prochaine.

Il est parti à 11h30, je n'ai donc pas pris de petit déjeuner. J'ai déjeuné à 13 heures. Des Sot-l'y-laisse de dinde, et la suite de la ratatouille d'hier.

Cet après-midi, j'ai retravaillé mon CV, ma lettre de motivation, répondu à quelques annonces. D'une part, parce que j'ai envie de travailler, ça commence à me démanger. D'autre part parce que les "chasseurs de tête" me disent qu'il y a des recrutements en ce moment, que peu de gens cherchent et préfèrent attendre septembre. C'est effectivement ce qui s'est passé la semaine dernière. J'ai commencé à chercher début juillet, et signé mon contrat de travail début août.

Alors si je peux me faufiler dans un poste avant septembre... On verra, la dernière fois j'ai trouvé dès mon premier entretien, cette fois ça prendra peut-être plusieurs mois...

Mais j'ai retrouvé l'envie. L'envie d'agir, de travailler. Ces derniers mois, j'ai fait un cheminement intense. Psychologique, force mentale, physique... Et même sans anti-dépresseurs depuis maintenant plus de six mois, je ne me suis pas sentie aussi bien et vivante depuis des années.

Malgré le chagrin et l'angoisse qui m'étreignent pour mes parents, ma force vitale est revenue comme avant le but-out. Reste juste le sommeil à réparer.

J'ai travaillé très dur pour cela depuis plusieurs mois, réellement très dur. Je me suis profondément remise en question, recentrée sur moi, et décidé d'écouter mon coeur, mon corps, mon instinct... De plus, avoir eu plusieurs amis atteint de la COVID (oui, l'académie française a expliqué que COVID est féminin), dont une, qui est sortie la semaine dernière de l'hôpital après deux mois en réanimation m'a fait relativiser beaucoup de choses. Et elle en a maintenant pour au minimum six moi de rééducation.

Vivre le présent, saisir chaque bonheur. Ne pas se retourner tout le temps sur ce qui a été et ne sera plus, ni se plaindre de tout au lieu de voir le positif. Prendre conscience que nous ne sommes pas grand chose, savoir rester humble, ne pas juger, ne pas décréter que certains sont comme ci, comme ça, et devraient faire ci et ça.... 

Ne pas avoir une trop haute idée de soi-même, aucun être humain n'est supérieur à un autre...

En milieu d'après-midi j'ai eu faim, et me suis fait un goûter avec ce qui me faisait envie sur le moment. Kiwi, pamplemousse, pain intégral que j'ai grillé et beurré, et des radis.

Ce soir au menu, salade composée. Laitue, betterave rouge, radis, cornichons, oeufs durs (enfin, mollets en fait). Les photos sont vraiment moches, désolée. Déjà en temps ordinaire je suis une piètre photographe, mais là vraiment ce soir ça dépasse tout. Pardon ma jolie Karin, toi qui es si bonne photographe;-))

Très douce soirée à vous tous:-)