On déménage les z'amis

Publié le par imaginer

On déménage les z'amis

Vous êtes nombreux à me dire que vous ne pouvez pas commenter, que vous ne recevez pas les notifications, voire que vous n'accédez pas aux articles. Malgré mes remontées Monsieur Overblog s'en fiche royalement alors, hop, on déménage.

Je vous emmène dans ma jolie malle ?

Voici la nouvelle adresse :

Imaginer... demain.

Au passage, je change de titre, car j'entame un nouveau chapitre de ma vie. Un chapitre important, inconnu, dont les pages se dérouleront avec fluidité j'espère...

Je vous attends là-bas avec plaisir.

Il me faut une solution !

Publié le par imaginer

Il me faut une solution !

Je veux dormir !!!!!! Ce matin je me suis réveillée à trois heures. Je suis restée au lit une heure, espérant me rendormir mais rien à faire, alors je me suis levée à quatre heures. 

Depuis le mois d'avril je ne dors pas... Je vais commencer mon nouveau travail avec la tête de déterrée que j'ai en ce moment, c'est épouvantable. J'espère que la reprise d'une activité professionnelle, avec en plus les séances de sport, va générer de retrouver le sommeil.

Parce que depuis avril, je dors à peine quatre heures chaque nuit. Alors au bout de plusieurs nuits, j'en fais une à peu près longue (sept, huit heures au mieux), mais c'est tellement irrégulier, je tiens à peine debout. La fatigue nerveuse c'est malsain, la fatigue physique est tellement plus bénéfique.

J'ai pris mon petit déjeuner à cinq heures.

Je suis arrivée au stade à 8h25, pour notre séance de 8h30. Philippe garait son scooter quand j'arrivais à pied. Il m'a dit bonjour joyeusement, comme d'habitude. Et moi qui en temps ordinaire en le voyant sourit jusqu'aux oreille en sautillant, là je me suis mise à pleurer. Trop fatiguée, trop tendue, je n'en peux plus de fatigue, je veux dormir. C'est vital le sommeil.

Nous sommes entrés dans l'enceinte du stade et nous sommes mis dans notre petit coin habituel, à l'ombre sur l'herbe, sous un grand arbre. Et Philippe m'a fait courir. Quelques minutes, juste quelques minutes, pour tout expulser. Puis il m'a parlé. Parlé comme un coach qui sait booster. Et le reste de la séance, il m'a étirée, des mollets jusqu'aux cervicales. En une heure, tout mon corps était détendu, tous mes muscles relâchés, mon sourire revenu, et je ne sentais plus la fatigue.

Je suis rentrée d'un bon pas à la maison, il n'était que neuf heures trente et il commençait à faire bien chaud. J'ai bu un thé pendant que Chéri buvait son café avant de partir travailler. Ensuite j'ai continué à ranger les placards et à midi, j'ai pris ma douche.

J'ai bu un autre thé, j'ai bu de l'eau, enfin comme tout le monde quoi... Il fait chaud, c'est l'été. Chaque été il y a quelques jours de grosse chaleur. Chaque automne il pleut. Chaque hiver il fait froid...

Bref, donc il fait chaud, et à force de boire, j'avais l'estomac plein, et pas la sensation de faim alors je n'ai pas mangé. J'ai regardé les infos, puis suis allée m'allonger dans notre chambre. Il y fait une relative fraîcheur par rapport au salon:-)

Et je n'ai même pas eu le temps de prendre mon livre, juste le temps d'une caresse ou deux à Mira et hop, je me suis réveillée une heure et demi plus tard.

J'ai bu de l'eau gazeuse avec des rondelles de citron, donc la sensation de faim n'était toujours pas là. Ceci dit, je ne crois pas que ce soit bien grave de ne pas manger beaucoup quand il fait très chaud.

Ce soir je me suis frais un dîner qui me faisait envie. Salade de pâtes avec jeunes pousses de salade, tomate, concombre, oeuf dur, thon. Une vinaigrette avec une cuillère à café d'huile d'olive et une cuillère à café de mayonnaise. J'adore les salades de pâtes et les salades de riz. 

Pour finir, une glace "fraise-pastèque". Ces bâtonnets Picard Surgelés, nous les avons découverts l'été dernier, et moi qui ne mange que rarement des glaces, ces bâtonnets, je les aime beaucoup. Un par-ci par-là, c'est drôlement agréable.

Voilà, encore une journée calme. J'essaie d'en avoir le plus possible avant de retourner à Charleville et surtout avant de reprendre le travail.

Douce soirée:-)

Les jours passent tranquillement

Publié le par imaginer

Les jours passent tranquillement

Ce matin encore, alors que je n'avais sport qu'à dix heures, je me suis réveillée tôt, trop tôt, avant six heures.

J'ai fait un peu de rangement dans les papiers avant de prendre mon petit déjeuner, impossible de manger dès le saut du lit, ça a toujours été.

A huit heures, j'ai pris mon café, flocons d'avoine dans du lait d'amande et de la pastèque.

J'en ai bavé pendant la séance, c'est plus difficile certains jours que d'autres. Ce matin, les burpees ont eu ma peau:-)))))))))))) Philippe a doublé la dose, idem pour les Mountain Climbers et le gainage planche. Alors comme je suis orgueilleuse, et qu'il m'a lancé Cap' ou pas cap' de faire le double, oui je l'ai fait, mais après la séance, aïe aïe aïe;-))

En rentrant, j'ai bu une "tisane". Je ne sais pas si ça entre dans la catégorie des tisanes ou pas en réalité. Il y a du thé vert, du café vert, de la vigne rouge, de la menthe et du romarin. J'adore. Moi qui ai détesté pendant des années les thés et tisanes, vraiment avec Les Deux Marmottes j'ai trouvé exactement ce qu'il me faut. Ils ont plein de mélanges de plantes que j'aime dans leurs tisanes, souvent il y a de la menthe et du fenouil, deux saveurs que j'aime beaucoup.

Comme j'en consomme beaucoup, je fais les commandes directement sur leur site, pour être sûre d'avoir tous les parfums que j'aime. Il faut que je pense à en passer une commande cette semaine, pour en emporter au bureau, maintenant que je ne bois qu'un seul café par jour, au petit déjeuner. Bref.

Déjeuner tardif, à près de 14 heures. Salade de jeunes pousses, tomate, cornichon, dinde d'hier et jambon blanc. Une tranche de pain.

Du très bon pain, un pavé de chez notre boulanger, que nous achetons non tranché, il reste ainsi frais plusieurs jours, alors en effet, mes tranches ne sont pas parfaitement régulières...

A 18 heures, la petite collation plaisir qui devient une habitude.

Pour dîner j'ai eu envie de goûter le riz que nous avons acheté en nous baladant au quartier indien il y a deux-trois semaines. Vous vous souvenez ?

Et bien, ce n'est pas mauvais. Ca reste du riz déjà cuisiné, les épices sont déjà dosées, mais une fois de temps en temps, c'est bien. Ca m'a paru bon même, relevé à la juste dose. Avec des courgettes cuites avec tomates et oignons et deux oeufs sur le plat. Chéri a quant à lui terminé la dinde, avec l'aide des deux demoiselles naturellement.

Voilà, une journée tranquille, calme, telle que j'en ai besoin en ce moment:-)

Douce soirée vous tous.

 

Une semaine entière

Publié le par imaginer

Une semaine entière

Oui enfin je vais passer une semaine entière à Paris. Je retournerai à Charleville la semaine prochaine. J'ai besoin de me poser là, avec Chéri. A chaque séjour de trois-quatre jours à Charleville, il me faut au minimum trois jours pour m'en remettre. Cette fois encore, je n'ai pas dormi quand j'étais à Charleville, j'ai passé du temps avec mon père, je suis passée au Tribunal, à la mutuelle, j'ai vu l'assistante sociale de la clinique, le kiné, le neurologue, fait plusieurs fois des courses, passé des coups de téléphone dans des résidences à Reims, beaucoup écouté ma mère qui n'a qu'un tout tout tout petit moral... J'en ressors épuisée nerveusement...

Et en même temps, je profite de ce dernier été dans la maison où j'ai vécu de ma naissance à mes 18 ans. Les roses du jardin au parfum si fort. Les figues mûres à point dont je me régale tant, si nombreuses cette année.

Ce week-end, très agréable ici, à Paris, tranquille et doux. Samedi matin, séance au stade avec Philippe. Habituellement nous ne nous voyons pas le week-end, mais comme je revenais de trois jours à Charleville, il est venu me faire une belle séance:-)

Puis déjeuner d'un bon, excellent, vraiment excellent burger chez Five Guys à Opéra. Longtemps que je n'avais pas mangé de burger. Et ceux-ci, préparés minute, avec les ingrédients de notre choix, se démarquent vraiment. Et place de l'Opéra qu'est-ce qu'il y a... ? La belle grande boutique Lancel. Oui bon !!!!!!! Je suis une proie si facile et si faible. Que voulez-vous... Oui absolument, j'ai besoin d'un nouveau sac pour mon nouveau travail et puis c'est tout...

Ensuite, nous sommes allés nous remettre de nos émotions, enfin de ma surexcitation d'avoir un super joli nouveau sac et d'avoir dégusté un si bon burger. Chéri avait un peu honte, je sautillais en marchant, de bonheur... Retrouver nos week-ends, tous les deux, nous promener dans Paris, juste insouciants, alors il m'a assise au Paradis du fruit, pour que je me calme:-))))))))))))

Je me suis régalée d'un cocktail de fruits frais pressés, tous les fruits que j'aime, pamplemousse, citron, kiwi, orange.

Et pour finir cette belle journée, nous sommes allés voir Adorables au cinéma. Bon, ça, vous pouvez zapper c'est moyen bof bof. Enfin, c'est mon avis, qui ne vaut que ce qu'il vaut.

Dimanche, journée tranquille. J'ai continué à faire du tri dans les placards et à ranger. J'étais toute fière de mon placard bien rangé, spécial vêtements/sacs/chaussures de sport, et bim, une des minettes a réussi à l'ouvrir et à faire tomber tous mes tee-shirts hier soir. Heureusement qu'elle ne parvient pas à ouvrir la penderie où sont mes vêtements. Ni le placard des sacs à mains/foulards/chaussures.

Ce matin séance au stade à neuf heures. J'y suis allée sans petit déjeuner. Du coup, avant même midi, j'avais très faim. J'ai pris un thé avec une nectarine, puisque dans la mesure du possible je mange les fruits en début de repas, ou bien éloignés des repas.

Puis j'ai préparé mon déjeuner. Salade verte, tomate, radis, cornichon, deux oeufs durs et jambon blanc. En guise de féculents, une tranche de pain.

Cet après-midi, encore un peu de rangement. Et deux heures de lecture:-) J'ai l'impression d'être en vacances, d'enfin pouvoir lâcher prise. Impression tellement plus agréable que celle d'être au chômage.

J'ai pris mon petit goûter en fin d'après-midi. J'ai promis de manger plus, je tiens parole, je mange plus:-) Et des féculents à chaque repas...

Ce soir au menu, de la dinde. Et ce, pour plusieurs repas nous aurons de la dinde, Chéri a fait rôtir au four une cuisse de dinde, avec des pommes de terre ratte et des gousses d'ail. Et une cuisse de dinde, c'est énooorrrmmmmeeeeee. Bon comme c'est moi qui dis que je veux manger de la dinde, sans gras, je ne vais pas me plaindre hein. J'ai mis une fourchette dans le plat, pour se rendre compte de la taille de la cuisse de la bestiole.

Demain, séance au stade à dix heures. Cette semaine je vais voir Philippe chaque jour. On profite au max, car il repart en fin de semaine prochaine en vacances, pour deux semaines. Donc quand il rentrera j'aurai commencé à travailler et nous nous verrons deux ou trois fois max par semaine. J'adore quand on fait comme ça une séance chaque jour, au milieu c'est une séance de stretching et ça, c'est tellement bon, ça délie totalement les muscles.

A priori à la rentrée, ce sera lundi de sept à huit heures du matin. Mercredi de 6h45 à 7h45 le matin. Et quand ce sera possible, le vendredi après-midi.

On verra si je tiens le coup de faire une séance de sport intense tôt comme cela, puis d'enchaîner direct avec ma journée de travail.

Je vais acheter quelques haltères pour les séances que je ferai seule. Maintenant qu'on a bien affiné la silhouette, il faut la redessiner:-)

Donc ce soir, dinde rôtie, purée de carottes nature et pommes de terre au four. 

Et, douceur du soir, un cône Choco-noistte.

Bonne soirée vous tous:-)