Un samedi à Paris

Publié le par imaginer

Un samedi à Paris

Habituellement le samedi nous nous baladons dans un quartier de Paris, selon l'envie du jour. Entre la Covid, le confinement et les allers-retours à Charleville, voilà longtemps que nous ne nous étions pas promenés juste pour le plaisir. Chéri avait envie d'aller au quartier indien, derrière la gare du Nord. Faire quelques courses, manger un Thali. Au moins un an que nous n'en avons pas mangé.

Mais avant ça, ce matin, levée sept heures, j'ai mangé du muesli cuit dans du lait d'amandes, un kiwi.

A neuf heures, dernière séance avec Philippe puisqu'il prenait son train cet après-midi pour deux semaines de vacances. Séance en visio donc. 

Après chaque séance en visio, Philippe prend une photo, il adore jouer avec les filtres, et fait une story sur Instagram en me taguant. Ou c'est moi qui fais la story... Ce matin, il a fait celle-là.

Ensuite, j'ai bu un thé avec Chéri qui prenait son petit déjeuner. Douche, maquillage et hop nous voilà partis. Que c'est agréable de se promener en voyant les terrasses pleine de gens souriants, Paris qui revit, qui bourdonne. Surtout derrière la gare du nord dans le quartier indien:-)

Nous nous sommes régalés d'un thali végétarien, avec lassi à la rose pour moi, à la banane pour Chéri.

J'ai donné à Chéri deux de mes petits pots, celui avec le yaourt au concombre (rien à faire, je n'aime pas le yaourt), et celui au premier plan à droite, c'était le dessert, de la semoule à l'eau de rose, impossible de la manger je n'avais plus faim.

Et il a goûté à tous les autres petits pots, chacun remplis de légumes plus ou moins épicés et relevés. Malgré cela, impossible pour moi de tout manger, je n'ai plus l'habitude de manger autant... Même si à priori ce ne sont pas de très grosses quantités, Chéti a mangé tout son thali, et les clients des tables à côté de la nôtre ont aussi fini le leur. Moi j'ai laissé ça. Et bu seulement la moitié de mon lassi.

En tout cas, ce petit restaurant indien spécialisé dans les thali végétariens est à recommander. C'est tellement bon tous ces légumes épicés. Et les sauces et petits pots de soupe pour tremper la crêpe et le riz.

Ensuite nous sommes allés dans l'épicerie où Chéri voulait faire quelques courses. J'adore cette grande épicerie qui vend tout. Des produits frais jusqu'aux vêtements.

En passant devant ce rayon, j'ai eu envie d'acheter du riz déjà cuisiné.

J'en ai pris deux paquets, on verra si c'est aussi bon que ça en a l'air... Chéri est dubitatif, mais bon moi j'ai envie de tester.

Je goûterai très vite:-)

Nous sommes rentrés à pied (une petite demi-heure), et en rentrant, j'ai fait ce que je pensais une petite sieste. Qui s'est transformée en plus d'une heure de sommeil profond. Il faut dire que les sept séances de sport en six jours, sans compter les marches rapides que je fais en plus un jour sur deux m'ont un peu fatiguée.

Je me suis réveillée à 18h30. A 20 heures je n'avais pas faim, Chéri si. Il a cuisiné de la saucisse basque au piment d'espelette, qu'il a agrémentée d'un oignon rouge. J'en ai mangé un petit bout (oui, petit, 50 grammes), avec oignon rouge et le reste des courgettes et haricots verts d'hier soir.

Voilà, un samedi comme nous les aimons, comme nous n'en avions pas passé depuis bien trop longtemps.

Bonne soirée vous tous:-)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

PaoDora 12/07/2020 09:28

Merci Claude pour ce partage. Cette ballade avec vous m'a fait énormément de bien, j'ai souri en te lisant, en sentant le soleil, les odeurs, la douceur de l'air...votre complicité et ce sentiment d'apaisement... bisous la Vaillante (ça te correspond bien ;-)