De retour

Publié le par imaginer

De retour

Comme à chaque séjour à Charleville, j'en suis revenue vidée d'une grosse partie de mon énergie vitale.... J'ai vraiment du mal à sourire, à rire... Il me faut à chaque fois plusieurs jours pour récupérer.

Mon père se remet de son AVC d'il y a trois semaines, les médecins sont assez étonnés, ils le donnaient pour mort. Mais se rendent compte qu'il a une constitution hors du commun. Il est arrivé à 85 ans sans prendre le moindre médicament, sans la moindre maladie. S'il a eu cinq rhumes dans toute sa vie, c'est bien le maximum.

N'a jamais bu, fumé, a fait plus de dix heures de sport par semaine toute sa vie, a travaillé comme un forçat. Un travail physique, pénible, usant... Bref, il a une constitution solide, il remarche malgré l'AVC et commence même à réussir à articuler quelques mots. En revanche, il ne peut toujours pas boire, chaque essai des médecins lui a fait faire une fausse route. Alors ils l'hydratent avec de l'eau gélifiée et l'alimentent avec de la nourriture moulinée très très fin, et des crèmes ultra nourrissantes. Mais plus de perfusions.

Bon, le reste, et bien le reste, les troubles cognitifs, évidemment, ça ne s'améliore pas. Maintenant que les visites sont rétablies sept jours sur sept, entre mon frère ma mère et moi il a de la visite tous les jours et nous le stimulons du mieux que nous pouvons, sur les conseils de l'équipe médicale.

Il montre à chaque fois son plaisir de nous voir. Et son désespoir à chaque fois que nous partons (les visites sont limitées à une heure par jour dans son unité).

Ma mère le vit tellement mal. Elle se sent tellement seule, et physiquement elle baisse... Quant à moi, l'état de mon père et le manque d'envie de vivre de ma mère me rongent. Littéralement...

Je suis restée de mardi à vendredi à Charleville. Quand je suis rentrée, j'étais épuisée. Pas physiquement, mais nerveusement, une mauvaise fatigue difficile à évacuer.

Et toujours pas la réponse pour ce boulot que pourtant j'aimerais tant obtenir. J'ai eu la DRH ce matin, le Président, de contretemps en contretemps n'a toujours pas vu la seconde candidate. Il la voit demain, et décision mercredi, m'a-t-elle assuré. De toute façon, jeudi, le Président part en vacances... Je me dis qu'il m'a vue il y a trois semaines, alors forcément, il ne se souvient peut-être plus très bien de ce que j'ai dit et argumenté... Alors qu'il voit l'autre candidate demain, et ce sera tout frais dans son esprit... Bon, on verra, je ne peux rien faire de plus...

Sinon, mes repas d'aujourd'hui.

Ce matin, je me suis réveillée à trois heures, impossible de me rendormir, alors je me suis levée.

J'ai attendu six heures avant de prendre mon petit déjeuner, du muesli cuit avec du lait d'amande, et une demi banane.

Je n'ai pas eu la force de faire les exercices indiqués par Philippe pour aujourd'hui, réellement mon corps ne pouvait pas.

Ce midi, salade composée. Laitue, tomate, cornichon, oeufs durs, jambon blanc.

Cet après-midi, j'ai eu un gros coup de mou vers 15 heures, j'étais à la limite de m'endormir, mais j'avais rendez-vous avec une amie pour boire un verre. Ça m'a fait du bien, deux heures en terrasse au soleil.

Ce soir, pour le dîner, filet d'églefin, courgettes et riz basmati. Puis un mélange d'ananas frais et pastèque. Chéri a fait le marché hier et a rapporté plein de fruits:-))

J'espère que vous allez bien, passez une douce soirée.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Moune 20/07/2020 21:51

Le marché de l'emploi est compliqué en ce moment. ! J'espère que ton père va aller vers le mieux. Quel souci ! Bises