Courage ? Inconscience ? Choix ?

Publié le par imaginer

Courage ? Inconscience ? Choix ?

Ce mini week-end s'est bien passé. J'étais vraiment heureuse de voir mes parents, mon frère, ma nièce..... 24 heures, ça passe vite, surtout quand elles s'accompagnent de neuf heures de trajet (au lieu de trois habituellement pour l'aller retour).

Nous sommes rentrés dimanche soir sur les genoux... Je ne sais pas combien de temps vont durer les grèves, en tout cas, ça devient épuisant. 

Bref, ce n'est pas de ça dont je veux vous parler aujourd'hui. De toute façon cette année, je suis passée totalement à côté des fêtes, surtout Noël.

La semaine dernière je vous ai dit que j'ai pris une décision, dont je ne voulais parler que quand elle serait actée. Et bien ça y est, c'est fait.

J'ai décidé d'arrêter mon travail. Comme j'étais encore en période d'essai c'est très simple. C'est pour cela que je l'ai fait avant la fin de la période d'essai, pour ne pas avoir à démissionner. La période d'essai sert tout autant à l'employeur pour évaluer la personne qu'il embauche, qu'au salarié pour se rendre compte si le poste lui convient.

On peut rompre la période d'essai sans avoir à justifier, ni faire de préavis, juste respecter un "délai de bienséance". Et je vais réactiver mon dossier à Pôle Emploi. En quittant mon précédent boulot, j'ai trouvé celui-ci tellement rapidement que je n'ai pas eu le temps de toucher la moindre indemnité chômage.

J'ai donc annoncé à mon DG ma décision le 23 décembre, en lui demandant de quitter mon poste le 31.

Je lui avais déjà parlé à deux reprises, lui disant que le poste tel qu'il est réellement ne correspond pas à la "job description" faite lors du recrutement. Je vous passe les détails, je ne veux pas trop parler de mon boulot. Mon DG a très bien compris, et m'a dit qu'au vu des événements actuels au Comité de Direction ce sera plus intense encore en 2020.

Il a essayé de me retenir, à deux reprises il est revenu me parler. La DRH également.

Mais non, j'ai pris ma décision, je m'y tiens.

Je n'ai pas décidé cela de gaieté de coeur, bien au contraire. J'aime ce poste, réellement, mes collègues, j'admire mon DG... Mais je repartais tout droit dans la même spirale. Petit à petit, je suis venue de plus en plus tôt au bureau et en suis partie de plus en plus tard. Je quittais la maison à six heures pour être au bureau avant sept heures, et n'en partais pas avant 19 heures.

Donc, levée à cinq heures, rentrée à 20 heures, et je travaillais quatre heures le dimanche après-midi. Donc...non...

J'ai parlé avec d'autres assistantes de Direction Générale, dans d'autres sociétés, et des assistantes de Président. A partir du moment où vous intégrez le Comité de Direction, c'est pour toutes pareil. Elles m'ont toutes confirmé faire ces horaires, voire plus, et être corvéables 7/7. Moi encore, je suis tombée sur un DG relativement cool, qui ne m'appelait pas au-delà de 20 heures le soir, et rarement le week-end.

Or, si les assistantes de Direction Générale font partie du Comité de Direction et ont les mêmes horaires, puisqu'elle préparent et assistent aux Comités de Direction, en font les comptes-rendus, elles n'ont pas les salaires des DG...ni les dividendes des actionnaires.

En ce qui me concerne, ce n'est même pas une question de salaire ceci dit, le mien me satisfaisait, c'est une question de santé, et surtout, de pouvoir vivre ma vie en dehors du travail.

C'est ça la priorité pour moi aujourd'hui. Ça l'était aussi en reprenant ce travail, dont le descriptif au recrutement ne comprenait en réalité pas la moitié des tâches à accomplir.

Alors, est-ce une décision inconsciente que lâcher un travail qui s'annonçait pérenne sans aucune certitude d'en retrouver un ? Est-ce du courage, que de ne pas me laisser à nouveau entraîner dans une spirale qui ne me convient pas ? Je crois que tout simplement, je n'avais pas le choix, comme me l'a dit Chéri.

Et puis, je ne vais pas accepter ce rythme en me contentant de geindre que je suis épuisée et me victimiser... Non, le burn out m'a au moins apporté ça, cette force de savoir dire non à ce que je ne désire pas, et de prendre des décisions qui ne font pas l'unanimité.

Car dans mon entourage, il y a ceux qui comprennent, et ceux qui ne voient que le fait que je lâche un bon salaire. Un bon salaire vaut-il cet épuisement ? Ce mal-être ? De ne pas avoir de temps pour Chéri, pour mes amis, pour le sport ? Un confort matériel justifie-t-il de faire taire toutes ses envies ? Selon moi, non.

La vie est fragile, et nous n'en avons qu'une. Je ne veux pas passer mon temps à me plaindre que ceci ou cela, je veux être actrice de mes décisions. Le suicide du fils de mon amie en octobre m'a également fait un choc d'une telle violence que je l'affirme, un bon salaire ne justifie en aucun cas de renoncer à tout ce que l'on aime juste pour satisfaire les envies des actionnaires.

J'ai plus de 50 ans, je prends mes décisions sans avoir à les justifier, ni à mes parents, ni à mes amis, ni à personne. Seul l'avis de Chéri aurait pu me faire hésiter, et Chéri a été le premier à me dire de faire attention à ne pas retomber malade. 

Vous tous, qui me lisez, je ne sais pas ce que vous en penserez... Je connais personnellement certains d'entre vous qui en ce moment sont à un tournant, professionnel, amoureux... Faites-vous passer en priorité, prenez vos décisions selon ce que vous ressentez, pas selon ce que vous craignez que les autres pensent de vous... 

Voilà j'ai donc quitté mon travail hier soir. Mon DG m'a offert ce 31 décembre, je n'ai pas travaillé, il sera payé. Nous avons eu une belle discussion hier lui et moi. Je pars en bons termes, comme à chaque fois que j'ai quitté un poste. Il regrette que je parte, mais il comprend. Je regrette de partir, mais je veux penser à moi d'abord plutôt qu'aux actionnaires... Nous déjeunerons ensemble en janvier, ainsi qu'avec la DRH qui m'a également appelée. Ils y tiennent beaucoup m'ont-ils dit. Moi je pars sans aigreur, avec un pincement au coeur, sans rien avoir à leur reprocher, et sans rien me reprocher, alors je déjeunerai  avec plaisir avec eux... Il faut toujours laisser la porte ouverte.

J'ai appelé le cabinet d'out-placement avant de communiquer ma décision, pour qu'ils me disent comme faire les choses selon la loi d'abord. Puis pour dire que nous allons reprendre le parcours d'out-placement que nous avons à peine commencé. j'ai peut-être retravaillé trop vite, sans prendre le temps d'aller au bout de mon bilan professionnel, de bien cibler le milieu dans lequel je souhaite travailler.

Plus de multinationale, plus de société du CAC40 ça c'est certain en tout cas.

Ce soir je suis sereine. Je ne dis pas que les mois à venir le seront, mais ce soir, je me sens mieux en tout cas. Je m'accorde quelques jours de repos, et dès lundi, je suis en recherche d'emploi. Car je ne suis plus en burn out, je ne prends plus d'anti dépresseurs, la situation n'est pas la même qu'en 2018, début 2019. Je suis apte, et je désire travailler.

Dès lundi, je reprends le sport quotidien, une alimentation équilibrée et visant à perdre des kilos. Chaque jour, je consacrerai trois heures à la recherche d'emploi (parcours d'out-placement compris. Plus n'est pas productif, et ça ce n'est pas moi qui le dis, ce sont les pros). Une heure de sport, avec JC trois fois par semaine, une fois par semaine piscine, le reste du temps marche rapide et reprise progressive de la course.

Deux heures de rangement-désencombrement de l'appartement. Vider tous les placards, les ranger, trier, donner.... 

Me lever, non pas à cinq heures, mais à sept heures. Cuisiner des plats sains. Voilà dans les grandes lignes.

Il est 20h30, je vous laisse, nous allons faire un bon dîner avec Chéri, regarder un film fleuve comme nous les aimons, et peut-être serais-je couchée avant minuit. Et quelle importance ? Je ne fais maintenant que ce que j'ai envie de faire, peu importe ce que pensent les bien-pensants. 

Je vous souhaite une belle soirée, conforme à vos souhaits, et non subie.

Publié dans Décisions

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Coline 02/01/2020 20:50

Quelle belle décision.
Sage.
Tu vas trouver quelque chose qui te convienne.
C'est drôle, moi même j'ai envoyé ma lettre de demande de rupture conventionnelle ce matin ...

GM 02/01/2020 11:19

Félicitations pour cette décision. Comme d'autres de vos lecteurs, je sentais, à vous lire (ou justement à ne plus trouver de billets réguliers) que "ça recommençait". Mais je pense que cette expérience est très positive : vous avez retrouvé du travail très vite, donc vous êtes toujours une professionnelle compétente et appréciée et, d'un autre côté, vous avez compris qu'il fallait que vous changiez de direction dans vos recherches de travail. Alors maintenant, donnez-vous le temps. Et puis votre décision montre que vous êtes quelqu'un de solide et de réfléchi, bref de très équilibré.
Alors, encore félicitations et bonne année 2020.

Alixia 01/01/2020 23:57

Je trouve que vous avez pris une sage décision, prenez soin de vous et de ceux qui vous sont chers.
Belle et heureuse année.

mamily 01/01/2020 20:27

Dès avoir lu votre message, j'ai écrit ...et à l'étape du robot .. mon message s'est effacé …
J'étais si contente de lire votre décision, j'ai tout suivi, l'escalade des horaires, l'oubli de soi et le reste, j'ai eu peur que cela recommence … Une décision courageuse et d'une grande lucidité, enfin penser à vous et à "chéri". Ne pas sacrifier sa vie pour ce monde des affaires si cruel. Privilégier l'amour, l'amitié et tout ce qui nous nourrit vraiment.
Je vous souhaite le meilleur, que vos parents se portent le mieux possible. Je vous embrasse.

Lo 01/01/2020 17:07

Je vais écrire RESPECT. Comme je comprends ce que tu dis, pour le vivre, les journées qui n'en finissent pas et les week-end à travailler (mais résolution 2020, consacrer MES week-end à autre chose que le travail). Alors oui, RESPECT.
Pour la santé j'espère que tu nous donneras vite des nouvelles.
Je t'embrasse !!!

md 01/01/2020 11:29

Courageuse décision qui est la bonne puisque vous vous sentiez repartir dans une spirale de travail dévorant.
Que malgré les soucis pour vos parents l'année 2020 soit paisible et vous permette de réaliser ce qui vous tient à cœur!

PaoDora 01/01/2020 10:54

Meilleurs voeux Claude, à toi et Chéri. Je trouve aussi que c'est un bon choix et jr suis très heureuse car tu penses enfin à ton bien être et à ce qui vraiment important pour toi, ton équilibre. Je t'admire énormément. je t'embrasse.

Caroline 01/01/2020 09:20

Rien de mieux que de s'écouter soi! C'était la meilleure décision à prendre. Très bon démarrage pour cette nouvelle année.

Isabelle Z 01/01/2020 08:47

Je vous souhaite une tres bonne annee Claude. Vous avez eu mille fois raison, je vous sentais bien repartir comme dans le precedent poste. Meme si on a besoin d'un salaire, on travaille pour vivre et non pas l'inverse. Et oui, les assistantes de direction font l'objet d'une injustice au niveau du salaire (et de la reconnaissance, aussi).
J'espere avoir l'occasion d'enfin vous rencontrer cette anee, a l'occasion d'un cafe avec Heure Bleue et le Gout (nous ahbitons tous pas loin les uns des autes).
Desolee pour les accents, inaccessibles sur la tablette...

AGNÈS 01/01/2020 07:32

Tu es devenue plus raisonnable et ta décision est réfléchie certainement. Tu sais fixer tes priorités et elles sont en dehors du monde professionnel.
En ce 1er Janvier je te souhaite beaucoup de bonheur et surtout la santé, prends le temps ...

Val 01/01/2020 00:24

Quelle bonne nouvelle pour commencer cette année !

Pascale 31/12/2019 23:15

Zéro surprise en ce qui me concerne... :-)
Je crois que je le sentais venir... lire que tu n'avais plus le temps de faire du sport, d'écrire ici, bref, des petits cailloux semés ici et là :-)
Tu as bien fait, mille fois bien fait!
Tu trouveras autre chose, un travail où tu vas t'épanouir et qui te laissera le temps de vivre à côté. Toi qui as obtenu ce poste que tu quittes sans regret, tu as capable de tout!! (ça va peut-être faire une heureuse, la candidate évincée!!)

Nina 31/12/2019 22:49

Tous mes meilleurs souhaits et que l'amour soit le plus fort.

Chantal 31/12/2019 21:00

Je pense que vous avez très bien fait et c'est effectivement à vous seule de prendre cette décision. Ce qu'on en pense n'a pas d'importance puisque vous vous êtes respectée, écoutée et, en plus, avez fait les choses bien, dans l'ordre, et en laissant la porte ouverte.
Reposez-vous, prenez du temps pour vous, je vois que vous avez réfléchi à votre emploi du temps des semaines à venir. C'est une bonne idée.
Je vous souhaite une bonne année remplie de ce qui vous est nécessaire, indispensable.
Je vous embrasse.