Octobre dramatique

Publié le par imaginer

Ce n'est pas pour moi que ce mois d'octobre a été dramatique. 

Une de mes amies proches a perdu son fils unique de 24 ans. La vie ne sera plus pareille après cela. Pour elle naturellement, dont je ne sais pas comment elle va surmonter, et survivre. Et pour nous qui l'aimons et sommes proches d'elle.

Depuis cela, je suis là, près d'elle... Juste au cas où elle a besoin... Mais pour l'instant... enfin, elle n'a besoin de rien... Elle me dit qu'elle m'aime aussi quand je lui dis que je l'aime, mais tout en elle est brisé. Idem pour son mari. 

Alors c'est dans les semaines, les mois, les années qui viennent qu'il ne faudra pas la laisser. Au delà de ma douleur (infime en regard de la sienne) quand je pense à son fils, je souffre pour elle, j'ai peur pour elle, si peur des semaines à venir. 

J'ai appelé le psy pour savoir comment l'aider, l'empêcher de faire une bêtise, il m'a dit de juste être là, rien d'autre. Aucun mot ne peut l'aider, juste une présence qu'elle sent.

Jeudi, mon coach m'appelle, pour me dire qu'il ne sait pas si nous pourrons faire les séances prévues vendredi et ce matin. Et hier matin il me dit que non, il se sent patraque, fiévreux, et ne peut assurer ses cours. J'ai pensé qu'il avait un gros rhume comme celui que j'ai eu il y a deux week-ends, qui m'a clouée au lit 48 heures.

Et hier soir, il m'envoie une photo de lui sous perfusion, il est à l'hôpital. Il est allé dans son pays d'origine il y a deux semaines (un deuil dans sa famille, décidément), et hier le paludisme s'est déclaré. 

J'espère qu'il n'en sortira pas trop affaibli, et qu'à l'avenir il ne fera pas de crises fréquentes. 

Voilà, je vous ai raconté cela, je n'en parlerai plus, ce ne sont pas mes histoires. Mais je voulais que vous compreniez pourquoi je n'ai pas été présente en octobre. 

Le blog va reprendre son cours, je vais vous parler de moi... De mes projets. Je ne suis plus tout à fait la même, ce que vit mon amie m'a changée moi aussi. J'y pense 24h sur 24. Mais ma vie continue, elle n'est pas totalement différente, juste un morceau de moi...

Je reviens avant la fin du week-end pour parler de la vie, la vie, la vie...

 

Publié dans La vie...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article