Faut y aller, sérieux et régularité

Publié le par imaginer

Faut y aller, sérieux et régularité

Ça suffit maintenant. Depuis un mois je répète que je reviens ici régulièrement etc etc et puis...les jours passent, et je ne prends pas le temps.

Ca fait tout pile deux mois que j'ai recommencé à travailler, et oui, je suis fatiguée. Pas facile de reprendre un rythme. Rythme soutenu par ailleurs. Rythme soutenu physiquement et intellectuellement. Je n'ai pas encore trouvé mon rythme de croisière. Pas encore réussi à harmoniser travail, Chéri, famille, amis, loisirs, sport...

J'y travaille...

Ceci dit, nous sommes allés depuis deux mois deux fois au théâtre, avons reçu quatre week-ends d'affilée des couples d'amis, j'ai réussi à boire un verre avec une amie un soir de semaine. Donc je parviens à faire autre chose que travailler:-)

Le week-end prochain, détente, juste Chéri et moi, c'est juste ce dont j'ai envie. Le week-end suivant, j'ai posé ma RTT de novembre et nous partons trois jours à Bruxelles. Ensuite, nous avons des projets, mais ça, on verra en fonction des grèves SNCF qui vont démarrer début décembre.

Pour ce long week-end du 11 novembre, nous sommes allés chez mes parents. Mon frère est venu passer un moment avec nous samedi. Tandis que Chéri cuisinait une carbonade à la flamande, une vraie de vraie, il est fort mon Chéri. Avec joue et queue de boeuf, bière brune, pain d'épices, moutarde etc.... Avec des frites fraîches... Il l'a cuisinée samedi et fait re-mijoter dimanche, elle était ainsi ultra fondante.

Le reste du week-end fut raisonnable .... 

Voilà mon petit déjeuner de ce matin par exemple. Café, citron pressé, une clémentine, une tranche de pain aux céréales avec du beurre.

Ma mère avait sorti brioche, cramique, gaufres etc etc mais non, ce petit déjeuner, pour moi, fut suffisant.

Le week-end a été calme et serein, j'avais besoin de ça après avoir assisté aux obsèques du fils de mon amie vendredi après-midi. Samedi donc, juste rester chez mes parents avec mon frère, et je me suis couchée à 21 heures pour lire. Hier, après avoir déjeuné de la carbonade, je suis allée me promener et boire un café dans Charleville avec ma mère, pendant que Chéri et mon père faisaient une sieste. 

Je me suis couchée hier soir à 21h30, encore pour lire.

Cela faisait longtemps que je ne m'étais pas accordé autant de temps pour lire, quel bonheur.

j'ai aussi réfléchi à mes buts, mes objectifs. Et je ne parle pas que de poids, pas du tout. J'ai envie de réaménager totalement notre appartement ; l'impulsion et le temps me manquent. Surtout l'impulsion à dire vrai.

Bon, nous aurons plein d'occasions de parler de mes envies et projets, qui couvrent pratiquement toute l'année 2020:-)

Passez une douce soirée, aimez (vous tout d'abord, et tous ceux qui vous tiennent à coeur), ne perdez pas de temps en tergiversations, faites ce dont VOUS avez envie, la vie est courte. Ne vous laissez pas influencer par les donneurs de leçons qui eux, ne font jamais rien et essaient juste de décourager le moindre rêve...

Ne vivez pas dans le passé, vivez tout court, dès maintenant...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

V. 14/11/2019 11:56

ça fait écho quand tu parles d'impulsion.
Et dans ton article précédent quand tu dis qu'on passe son temps à juger. Je me rends compte que j'ai tellement de recul concernant les autres et aucun sur mes choix. Je me laisse dévorer par mes émotions. J'ai décidé d'explorer ces émotions désagréables plutôt que les étouffer ou les nier.
J'essaie de me traiter comme une amie chère. C'est tellement facile de se flageller.

Tu es courageuse.

Pascale 11/11/2019 21:21

Tu m'étonnes que c'est fatigant de reprendre le travail!
Je suis fatiguée moi aussi ^^ Passées les premières semaines où j'avais en plus le stress d'accueillir un bébé qui n'avait jamais quitté sa maman, qui avait du mal à s'endormir, tout en gérant un plus grand bien remuant, j'ai vite retrouvé mes marques et mes journées sont plutôt zen, mais mon mercredi libre me manque!! J'ai bien apprécié de n'avoir qu'un enfant sur les deux la seconde semaine des vacances de la Toussaint ainsi que ce lundi férié!
Pas bien par contre: j'en ai profité pour aller faire des courses, alors que normalement je ne mets pas les pieds dans un magasin un jour férié... mais c'est tellement pénible d'aller à certains endroits en voiture après 18h30 ou le samedi que je n'ai pas résisté...

moune 11/11/2019 19:16

Oui c'est drôlement fatiguant de changer de boulot, nouvelles habitudes de travail, connaissances à réactualiser, nouveaux collègues à connaitre... Je redoute aussi. Et comme je risque de démarrer au niveau zéro de ma santé je m'angoisse grave ! Je serai bien un peu comme toi à tout vouloir mener de front mais il faut se raisonner, une chose après l'autre, sinon on fait rien bien ! Gros bisous